•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un militant du Parti conservateur du Québec aurait été menacé avec un couteau

Le présumé agresseur a été arrêté sur les lieux puis libéré dans la journée sous promesse de comparaître.

Une affiche électorale du chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime. Son visage est barré d'une croix.

Le Parti conservateur du Québec qualifie la tentative d'agression de « situation déplorable ».

Photo : Radio-Canada / Jérémie Camirand

Le Service de police de la Ville Montréal (SPVM) a arrêté un homme qui aurait brandi un couteau devant un militant du Parti conservateur du Québec (PCQ), dans la nuit de samedi à dimanche dans le secteur de Rosemont, à quelques heures du déclenchement de la campagne électorale.

Dimanche matin, les candidats de tous les partis politiques et leurs équipes étaient à pied d'oeuvre dans les rues des différentes circonscriptions de la province pour installer des affiches. L’exercice est habituellement une formalité, mais le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) signale au moins un incident.

Nous avons reçu un appel peu avant 3 h, explique la porte-parole Véronique Comtois. On nous a dit qu’un homme avait été menacé avec un couteau alors qu’il installait des pancartes électorales. Le suspect se serait approché de lui en le menaçant verbalement.

Les policiers dépêchés sur place ont constaté que la présumée victime s'était protégée en plaçant un escabeau devant elle.

Le suspect, qui avait quitté les lieux à leur arrivée, y est revenu peu de temps après. Il a été arrêté sur-le-champ, puis libéré sous promesse de comparaître.

Le SPVM n'était pas en mesure de confirmer s'il avait une arme sur lui au moment de son arrestation.

Le Parti conservateur du Québec confirme que la personne visée était un militant de la formation politique.

Nous trouvons la situation déplorable, affirme le porte-parole du PCQ, Cédric Lapointe.

« Tout parti politique devrait avoir la liberté d’esprit et la quiétude nécessaire à cet exercice démocratique fondamental. »

— Une citation de  Cédric Lapointe, porte-parole, Parti conservateur du Québec

Selon nos informations, le suspect aurait accusé le militant conservateur d'appartenir à un parti fasciste.

Il s'agirait du seul événement du genre à être survenu dans les dernières 24 heures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !