•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau dévoile le premier Plan d’action fédéral 2ELGBTQI+ du Canada

Un drapeau arc-en-ciel représentant le mouvement LGBT flotte devant la tour de la Paix du parlement, à Ottawa.

Le Plan d'action fédéral 2ELGBTQI+ du Canada bénéficie d'un budget de 100 M$ sur cinq ans (archives).

Photo : La Presse canadienne / PATRICK DOYLE

Radio-Canada

Le premier ministre, Justin Trudeau, a dévoilé le premier Plan d'action fédéral 2ELGBTQI+ du Canada dimanche, à l’occasion de la Semaine de la fierté à Ottawa.

Chaque jour où nous choisissons d’embrasser et de célébrer notre unicité, le Canada devient plus fort, a déclaré Justin Trudeau.

« Nous avons un pays diversifié et riche de la présence, des expériences et des contributions des personnes 2ELGBTQI+. Célébrons toutes les communautés qui font du Canada un pays aussi diversifié et travaillons ensemble pour bâtir un avenir meilleur, avec fierté. »

— Une citation de  Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Accompagné par la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et de la Jeunesse, Marci Ien, M. Trudeau a rappelé que le budget 2022 prévoyait 100 millions de dollars sur cinq ans pour appuyer la conception et la mise en œuvre de ce Plan d’action. Il a aussi détaillé la répartition de l'argent.

Justin Trudeau.

Le premier ministre, Justin Trudeau.

Photo : Radio-Canada

Ainsi, jusqu’à 75 millions de dollars sont destinés aux organismes communautaires 2ELGBTQI+.

De ce montant, 40 millions de dollars serviront au renforcement des capacités, en accordant prioritairement les fonds aux communautés 1908487 qui sont également marginalisées en raison d’autres facteurs, comme que les communautés 2ELGBTQI+ noires, racisées et autochtones ainsi que les personnes 2ELGBTQI+ en situation de handicap, aînées, jeunes, appartenant à une communauté de langue officielle en situation minoritaire et vivant en milieu rural.

L'acronyme 2ELGBTQI+ est utilisé par le gouvernement fédéral pour désigner les personnes bispirituelles (2E), lesbiennes (L), gaies (G), bisexuelles (B), transgenres (T), queers (Q), intersexuées (I) et toute autre personne qui indique leur appartenance à divers groupes sexuels et de genre et emploient d’autres terminologies (+).

Source : Gouvernement du Canada

Quelque 35 millions de dollars iront à des projets qui visent à lever précisément les obstacles à l’égalité des personnes 2ELGBTQI+, a précisé le premier ministre.

Le plan prévoit également 11,7 millions de dollars pour le Secrétariat 2ELGBTQI+ afin qu’il supervise et facilite la mise en œuvre du Plan d’action.

Un montant de 7,7 millions de dollars sera alloué à la collecte de données et la recherche en matière de politiques dirigées par la communauté à l’appui des interventions fédérales liées aux enjeux 2ELGBTQI+.

La conception et les campagnes de sensibilisation ne seront pas en reste puisque 5,6 millions de dollars leur y seront consacrés.

La ministre fédérale de la Femme, de l'Égalité des sexes et de la Jeunesse, Marci Ien en conférence de presse au Palais législatif du Manitoba, le 10 août 2020

La ministre fédérale de la Femme, de l'Égalité des sexes et de la Jeunesse, Marci Ien (archives).

Photo : Radio-Canada / Fernand Detilleux

[Ce plan] est le fruit d’un travail de collaboration historique qui aidera à bâtir un pays plus inclusif. [Il] servira d’exemple aux prochaines générations , a indiqué pour sa part la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et de la Jeunesse.

« Je peux vous assurer que le travail ne s’arrêtera pas ici : nous poursuivrons notre partenariat avec les communautés 2ELGBTQI+ et leurs leaders afin de bâtir un pays qui profite à toutes et à tous. »

— Une citation de  Marci Ien, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et de la Jeunesse

Le gouvernement Trudeau a préparé le terrain avant de lancer son plan. De l’automne 2020 à l’été 2021, il a entrepris des consultations communautaires, réunissant plus de 100 participants à des tables rondes.

Cette annonce a été précédée de plusieurs gestes par le gouvernement libéral, allant de la présentation d’excuses devant la Chambre des communes pour l’oppression systémique, le rejet et la criminalisation de personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, queers et bispirituelles au Canada, jusqu'à l’interdiction de la thérapie de conversion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !