•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inconduites sexuelles : la ministre des Sports veut du changement à Hockey Canada

Pascale St-Onge.

La ministre des Sports, Pascale St-Onge, affirme qu'il est temps pour les dirigeants de Hockey Canada de se demander s'ils sont les bonnes personnes pour le poste.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La ministre fédérale des Sports, Pascale St-Onge, maintient la pression et réclame un « changement » à Hockey Canada, alors que les appels à la démission se multiplient concernant les dirigeants de cette organisation empêtrée dans un scandale d’inconduites sexuelles.

En entrevue à l'émission The House, de CBC News, Mme St-Onge a confié avoir été horrifiée par les détails d'une vidéo qu'un homme a dit avoir visionnée et qui montrait une présumée agression sexuelle collective survenue en 2003 impliquant des joueurs de hockey du Mondial junior de cette même année.

Je suis aussi préoccupée que tous les Canadiens […] Mes collègues parlementaires aussi [...]. [Plusieurs personnes] ont demandé que le conseil d'administration démissionne et que les directeurs le fassent [aussi], a déclaré Pascale St-Onge.

« Il doit y avoir un changement au sein de l'organisation. »

— Une citation de  Pascale St-Onge, ministre fédérale des Sports

À un moment donné, ils [les responsables de Hockey Canada] doivent aussi se regarder eux-mêmes... Sont-ils les bonnes personnes pour mettre en œuvre le changement que les Canadiens demandent? Ils doivent assumer la responsabilité de ce qui se passe au sein de leur propre organisation et, jusqu'à présent, cela n'a pas été suffisant, s’est désolée la ministre.

Deux joueurs de la LNH auraient été reconnus

Un homme qui dit avoir regardé la vidéo a déclaré à CBC News qu'il avait récemment communiqué à la police les noms de deux joueurs qu'il avait reconnus sur les images. Ceux-ci ont fait carrière dans la LNH.

Il a raconté que la vidéo montrait les deux joueurs entrant dans une chambre d'hôtel où environ six autres joueurs se tenaient, nus et se masturbant, autour d'une femme fortement intoxiquée. C'est extrêmement perturbant et horrifiant, a déclaré la ministre St-Onge. Je pense qu'il est tout à fait clair qu'il y a des problèmes au sein de ce sport.

La police enquête sur trois agressions sexuelles collectives présumées commises par d'anciens joueurs de hockey junior. Ces gestes auraient eu lieu entre 2003 et 2018, mais aucune de ces allégations n'a été prouvée au tribunal.

Marnie McBean parle au micro

Marnie McBean affirme que l’offre de siéger à un comité de surveillance de Hockey Canada qu'on lui avait faite a été retirée après qu'elle eut fait pression pour un changement de leadership.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Culture du silence

Cela soulève des questions extrêmement préoccupantes sur ce qui se passe pendant la célébration après le tournoi, a lancé Mme St-Onge.

Comment ces joueurs sont-ils éduqués sur la violence sexuelle, le consentement et tous ces sujets dont on parle [actuellement] dans la société? s’est-elle encore interrogée.

Pour la ministre, il ne fait pas de doute que Hockey Canada doit reconnaître la profondeur du problème.

Jusqu'à présent, un seul membre de la direction de Hockey Canada – le président du conseil d'administration, Michael Brind'Amour – a démissionné.

La championne olympique Marnie McBean a confirmé à CBC News qu'une entreprise de gestion de crise embauchée par Hockey Canada lui a fermé la porte d’un groupe de surveillance parce qu'elle a clairement indiqué qu'elle voulait que les membres de la direction soient démis de leurs fonctions.

Mme St-Onge a reconnu qu'elle ne pouvait pas demander aux dirigeants de Hockey Canada de démissionner parce que toutes les organisations sportives financées par le gouvernement sont indépendantes. Elle a cependant ajouté que l'organisation doit s'examiner de près et assumer la responsabilité de ce qui s'est passé.

Le comité de la Chambre des communes qui tient des audiences publiques sur la façon dont Hockey Canada a traité les allégations d'agression sexuelle reprendra ses travaux en septembre.

D'après un texte d'Ashley Burke, de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...