•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Voyage à Niagara Falls, capitale des nouveaux mariés

Un homme pointe au loin et sa conjointe à ses côtés regarde dans cette direction.

Nouveaux mariés en voyage de noces aux chutes Niagara en 1967

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Durant des décennies, Niagara Falls était une destination très prisée des nouveaux mariés qui s’y rendaient pour leur voyage de noces. Nos reportages d’archives nous expliquent pourquoi l'endroit s’est vu accorder le titre de « capitale mondiale de la lune de miel ».

« Nous nous sommes mariés samedi matin et nous avions beaucoup entendu parler des chutes Niagara. D’ailleurs, ma sœur est venue faire sa lune de miel ici. Ils nous ont donné de bons conseils, nous ont dit que le site était enchanteur, qu’il y avait beaucoup de monde. Ce qu’on a vu, d’ailleurs. »

— Une citation de  Nouvelle mariée en 1967

Les chutes Niagara sont situées en Ontario et aux États-Unis sur la rivière Niagara qui sépare le lac Ontario du lac Érié.

Les Autochtones les appelaient les chutes Onguiaahra, ce qui signifie « tonnerre d’eau ». Les explorateurs européens qui les découvrent en 1678 gardent le nom, car le son que produit l’énorme quantité d’eau qui s’écoule des chutes, la plus importante du monde, est semblable à celui du tonnerre.

Chaque seconde, deux millions huit cent mille litres d’eau s’écoulent des chutes du Niagara.

Il y a les chutes américaines, plus droites et plus étroites, et les chutes canadiennes, en forme de fer à cheval. L’érosion a modelé rapidement les chutes, qui n’avaient pas la forme d’un fer à cheval quand les explorateurs les ont découvertes.

À l’émission Canada express du 13 octobre 1967, le journaliste Gérard Gravel nous fait visiter Niagara Falls.

Gérard Gravel brosse un portrait de la région touristique de Niagara Falls, en Ontario. Rappel historique de la découverte des chutes et des incidents qui s'y rattachent.

Niagara Falls est l’un des lieux touristiques les plus achalandés en Amérique du Nord. Hautes de 54 mètres, les chutes impressionnent les multiples visiteurs.

Nombreux sont les jeunes couples à venir y vivre leur lune de miel. Plusieurs attractions sont d’ailleurs offertes aux jeunes mariés.

Le premier voyage de noces répertorié serait celui de Theodosia Burr, la fille du vice-président américain Aaron Burr, en 1801. Suivra en 1804 le plus jeune frère de Napoléon Bonaparte, le prince français Jérôme Bonaparte, qui s’y rend à la suite de son mariage controversé avec une riche héritière américaine, Elizabeth Patterson.

Durant les années 1980, environ 12 millions de touristes visitent les chutes chaque année.

Le journaliste James Bamber part à la rencontre des touristes à Niagara Falls. L’émission est animée par Louise Arcand.

Le journaliste James Bamber s’y rend pour le Téléjournal le 10 août 1983 afin de recueillir quelques impressions des touristes et des nouveaux mariés.

Un couple de la région de Drummondville, les Fortin, est venu y passer sa lune de miel.

Tout est merveilleux, c'est très, très beau, lance Mme Fortin. On parle des chutes Niagara, là? demande le journaliste pince-sans-rire, qui fait rigoler le couple.

James Bamber nous parle ensuite de la ville des chutes, la clinquante Niagara Falls.

« À côté des chutes Niagara, il y a la ville de Niagara Falls, et ça, ce n’est pas nécessairement une bonne nouvelle. La ville fait bizarre, elle fait bazar. Elle fait, comme disent les Anglais : very very busy. Mais pour les nouveaux mariés, dormir dans une ville ou dans une autre, dormir ou pas, c’est sans importance. »

— Une citation de  James Bamber, 1983
Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.