•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle escouade du SPVM pour lutter contre la violence armée

Des policiers devant une voiture.

Le SPVM va réunir une soixantaine de policiers qui auront le mandat de se pencher uniquement sur la violence armée à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Radio-Canada a appris que la haute direction du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a annoncé vendredi à ses troupes qu'un projet de nouvelle escouade entièrement consacrée à la lutte contre la violence armée verra le jour.

On compte ainsi réunir une équipe mixte de plus d'une soixantaine de policiers, provenant à la fois de la gendarmerie, du renseignement criminel et des enquêtes criminelles.

L'objectif de la direction du SPVM serait de déployer ladite escouade sur le terrain aux alentours du 12 septembre prochain.

Les policiers triés sur le volet auront comme mission de mettre de la pression sur le crime organisé et d'effectuer de la répression.

Pour y parvenir rapidement, certains postes de quartier seront dégarnis de leurs effectifs, en fonction d'une analyse de la criminalité selon les différents secteurs de Montréal.

La direction ne souhaite pas diluer la présence policière là où les besoins sont plus criants.

Le SPVM est d'avis que la population montréalaise s'attend à une réponse forte et concrète pour freiner les fusillades qui affectent le sentiment d'insécurité.

C'est bon de lancer un message clair aux criminels. Il faudra que les policiers soient vigilants pour les dérapages, mais la population devra aussi prendre un pas de recul avant de taxer les agents de profilage racial lorsqu'ils vont intervenir en répression, a commenté André Durocher, inspecteur à la retraite au SPVM.

André Durocher.

André Durocher juge que les policiers devront se montrer fermes pour combattre le crime organisé.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers, photographe de Radio-Canada

Pas de retour de la « vieille police »

Toujours selon nos informations, le mot d'ordre de la direction n'est pas de retourner la ville à l'envers en augmentant la répression sur le terrain.

L'objectif de la directrice intérimaire, Sophie Roy, est de rassurer la population en démontrant que les policiers n'ont pas peur de faire leur travail en ce qui concerne les criminels.

Pour éviter les dérapages, elle demande aux superviseurs d'équipe d'être présents sur le terrain pour encadrer les patrouilleurs. Mme Roy réclamerait par ailleurs que les patrouilleurs interagissent encore plus avec les citoyens pour répondre à leurs craintes.

Les récentes entrevues accordées aux médias par la cheffe du SPVM auraient été perçues de façon positive par les troupes.

On nous indique également que les policiers sentiraient aussi sur le terrain que la population, souvent très critique envers les policiers, les appuie davantage dans le cadre de leurs fonctions, y compris les quartiers chauds dans le nord de la ville, où plusieurs citoyens en ont assez des coups de feu.

D'ici à ce que la nouvelle escouade soit opérationnelle à la mi-septembre, l'équipe Eclipse a été renforcée d'une trentaine de policiers supplémentaires.

Une arme à feu aurait d'ailleurs été saisie au cours de la tournée de visibilité effectuée jeudi, dans le Grand Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !