•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un deuxième maire démissionne à Sainte-Paule en moins d’un an

La rue principale du village de Sainte-Paule, où l'église domine le paysage.

Environ 260 habitants vivent dans le village de Sainte-Paule, dans la MRC de La Matanie. (archives)

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

La mairesse de Sainte-Paule démissionne. En moins d'un an, deux maires ont claqué la porte de la Municipalité.

Johanne Deschênes a quitté ses fonctions après trois mois en poste comme mairesse.

Elle explique sa décision par le manque de collaboration avec les autres conseillers. L'ex-mairesse sentait qu’il n’y avait pas de volonté de travailler en équipe.

Johanne Deschênes.

Tout juste trois mois après avoir été élue, Johanne Deschênes démissionne du poste de mairesse de Sainte-Paule.

Photo : Gracieuseté : Pascale Thérien

Durant les trois mois où elle a été à la tête du conseil municipal, elle dit s'être heurtée à une fin de non-recevoir chaque fois qu’elle tentait de faire avancer un dossier. Un moment donné tu sens que [...] tu es dans un rôle d’impuissance, explique-t-elle.

« J’ai pris la décision de me retirer parce que c’est ce que je vivais, des boucliers. À chacune de mes idées, il y avait un bouclier qui se levait. À chacune de mes interventions, il y avait un bouclier qui se levait, par rapport, en lien avec le conseil. »

— Une citation de  Johanne Deschênes, ex-mairesse de Sainte-Paule

L’annonce de la démission de Mme Deschênes a surpris la mairesse suppléante, Mylaine Bégin. Elle dit n’avoir jamais ressenti la situation décrite par l’ex-mairesse.

Au contraire, Mme Bégin, qui en est à son deuxième mandat, sent que le jeune conseil veut faire avancer les choses. Elle croit que Mme Deschênes aurait dû faire part de ses appréhensions, ce qui aurait permis aux élus de tenter de régler la situation.

« On travaille tous dans le même but commun qui est celui de vouloir bien faire notre travail de façon éthique et de façon transparente. Moi, je ne peux pas me mettre dans les souliers de Mme Deschênes, ce qu’elle a ressenti. Je trouve ça dommage. Par contre, moi, ce n’est pas le pouls que j’ai du conseil qui est là présentement. »

— Une citation de  Mylaine Bégin, mairesse suppléante

Johanne Deschênes compte écrire ses observations à la Commission municipale du Québec (CMQ), sans toutefois déposer une plainte formelle. Elle dit que les représentants de la CMQ jugeront s’il est nécessaire de pousser les recherches ou non. Mon souhait, c’est de soulever des inquiétudes et si la Commission considère qu’il y a matière à creuser le sujet, ben elle le fera. […] J’aurai au moins indiqué mes préoccupations, dit-elle.

L'ancien maire Raymond Carrier a également démissionné moins de six mois après avoir été élu, en novembre dernier. Il n'éprouvait pas de problèmes avec les conseillers. Il explique plutôt sa décision par des mésententes avec la directrice générale, Mélissa Levasseur. Questionnée sur cette raison à l'époque, la principale intéressée avait nié tout litige avec le maire démissionnaire. Mme Levasseur a refusé de répondre à notre demande d'entrevue cette fois-ci.

La mairesse démissionnaire, Johanne Deschênes, affirme quant à elle n'avoir connu aucun problème avec la DG.

M. Carrier a déposé une plainte à la Commission municipale du Québec. L'organisme refuse de dire s'il y aura une enquête à Sainte-Paule.

Nous avons aussi tenté de joindre d’autres conseillers de Sainte-Paule pour avoir leurs commentaires, sans succès.

Le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation n'a pas répondu à nos questions, à savoir s'il compte intervenir dans la Municipalité de Sainte-Paule.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...