•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Privatisation en santé : l’ouverture de Higgs à l’idée suscite l’indignation

Blaine Higgs et Doug Ford.

Blaine Higgs a répondu à des journalistes qu'il était ouvert à l'idée du privé en santé.

Photo : Radio-Canada / Pascal Raiche-Nogue

Radio-Canada

L’idée du premier ministre Blaine Higgs de mettre tout sur la table en santé et de réfléchir à de nouvelles solutions ne passe pas pour plusieurs intervenants au Nouveau-Brunswick.

M. Higgs a affirmé en mêlée de presse, après sa rencontre avec le premier ministre ontarien Doug Ford, que toutes les options sont sur la table et qu’il laissait la porte ouverte à avoir une discussion sur la place du privé dans le système de santé.

Doug Ford a rencontré ses homologues des Maritimes pour discuter du système de santé. Son gouvernement a récemment annoncé qu’il encouragera l’augmentation des interventions chirurgicales dans les cliniques privées pour aider les hôpitaux.

L’opposition s’insurge

Le député vert de Kent-Nord, Kevin Arseneau, est choqué par les propos de Blaine Higgs.

C’est extrêmement dangereux et c’est une très mauvaise idée. C’est une course vers le bas, a-t-il réagi à l’émission La matinale.

Kevin Arseneau répond à des questions dans un couloir de l'Assemblée législative.

Kevin Arseneau, député de Kent-Nord, est désaccord avec l'idée du privé en santé (archives).

Photo : CBC / Jacques Poitras

Il ne comprend pas comment le privé fera pour obtenir du personnel médical, à part aller piger dans le secteur public. Ce transfert aura pour effet de fragiliser davantage le système de santé public et d'augmenter les problèmes actuels, à son avis.

La solution est d’accorder moins de place en privé pour avoir un système public accessible et en première classe pour tout le monde, peu importe leurs moyens.

« Nous avons un contrat social qui est un système de santé universel et c’est ça qu’on doit protéger. »

— Une citation de  Kevin Arseneau, député vert de Kent-Nord

La nouvelle cheffe du Parti libéral Susan Holt s’est dite surprise. Elle dit que les citoyens sont déjà anxieux par rapport à leur système de santé et que l’idée de plus de services privés ne va pas améliorer les choses.

Il y a des réformes qu’on doit faire pour avoir davantage accès au système. Moi je pense que c’est tellement important que notre système de santé soit public, indique Susan Holt.

Elle déplore aussi que Blaine Higgs soit demeuré flou dans ses intentions.

Sans information, sans détails? Ça n’aide pas la conversation, indique Mme Holt.

Un système différent, mais pas privé

Le maire de Caraquet, Bernard Thériault, a récemment fait une sortie publique en faveur de la spécialisation à l’Hôpital régional Chaleur de Bathurst, avec le rapatriement de certains services offerts notamment aux hôpitaux de Campbellton et de Miramichi.

Bernard Thériault en entrevue par webcam.

Bernard Thériault, maire de Caraquet, pense que le privé n'est pas la solution (archives).

Photo : Radio-Canada

Son idée n’a pas changé, même avec les propos du premier ministre Blaine Higgs.

Il faut être devin pour décortiquer sa position. Il n’a jamais dit le mot "privé". Il a dit "quelque chose de différent". S’il fallait s’inquiéter chaque fois que M. Higgs dit un mot, on ne dormirait plus, a signifié le maire de Caraquet.

Se disant un ardent défenseur du système public et du Réseau de santé Vitalité, Bernard Thériault soutient que le privé n’est pas la solution en santé. Cependant, il propose une formule centralisatrice de services spécialisés à Bathurst, qui deviendrait un super-hôpital pour le nord du Nouveau-Brunswick.

Avec des informations d'Alix Villeneuve, de Réal Fradette et de l'émission La matinale d'ICI Acadie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !