•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme parmi les entraîneurs en hockey masculin à l’UQAC

Les deux entraîneurs en studio pour une entrevue.

Ariane Aubin et Simon Gaudreault font partie de l'équipe d'entraîneurs de la nouvelle équipe de hockey universitaire de l'UQAC.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Radio-Canada

C’est le grand retour du hockey masculin chez les Inuk de l’Université du Québec à Chicoutimi. La première équipe universitaire a existé de 1976 à 1986 et il n’y avait plus de formation de hockey depuis.

Un premier camp de sélection pour la nouvelle mouture aura lieu en fin de semaine à l’aréna de l’UQAC, où une cinquantaine de joueurs sont attendus.

L’équipe d’entraîneurs est maintenant complète et une femme fait partie du trio.

L’entraîneur-chef Simon Gaudreault s’est entouré de Mathieu Huot-Simard et d’Ariane Aubin.

C’est pas parce que c’est une femme qu’on est allés chercher Ariane Aubin. On est allés la chercher pour son expertise universitaire récente et c’est une excellente joueuse fougueuse et compétitive.

Une citation de Simon Gaudreault, entraîneur-chef des Inuk

Mme Aubin est fraîchement diplômée de l’Université d’Ottawa et joueuse sortante des Gee-Gees.

Je pense que je viens de vivre trois belles années à Ottawa. Je l’ai vécu alors je vais essayer d’amener ça dans l’équipe. Je suis quand même capable de conseiller et ce n’est pas parce que c’est des gars que ça va me déranger! a-t-elle confié au micro de C’est jamais pareil.

À son avis, sa présence s’inscrit dans une nouvelle vision du hockey.

Avec la Ligne nationale, dont le Canadien, qui embauche des femmes comme Marie-Philip Poulin, ça montre aux équipes non professionnelles que ça se fait et que c’est bien vu, mentionne-t-elle.

On a eu notre première rencontre d’équipe [d’entraîneurs] et déjà Ariane s’implique et ses idées et ses termes sont à la fine pointe et c’est intéressant, ajoute Simon Gaudreault.

Retenir des joueurs ici

Pour l’entraîneur-chef, le retour d’une équipe de hockey masculine universitaire permettra de retenir des joueurs de talent dans la région.

Avec le réseau qui s’est créé au secondaire, le collégial ne peut pas accueillir tous les joueurs alors il y en a qui ne reviennent tout simplement jamais. Alors de connaître ces jeunes et de pouvoir les rapatrier avec le sport et une équipe universitaire, ça devient intéressant, explique Simon Gaudreault.

Le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) a pour objectif à court terme d’intégrer l’UQAC à un circuit de hockey universitaire de division 2.

Pour le moment, il n’y a pas de plans pour lancer une équipe féminine de hockey universitaire.

Avant de commencer à penser à une équipe universitaire, il faudrait des équipes collégiales. Quand le besoin sera là du côté féminin, on verra, conclut Simon Gaudreault.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean.