•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nucléaire iranien : vers un accord en plusieurs étapes?

Photo d'archives montrant un homme retirant le drapeau iranien à la suite d'une réunion internationale sur le nucléaire iranien à Vienne, en juillet 2015.

Photo d'archives montrant un homme retirant le drapeau iranien à la suite d'une réunion internationale sur le nucléaire iranien à Vienne, en juillet 2015.

Photo : Reuters / Carlos Barria

Radio-Canada

Même si le contenu de la proposition « finale » des Européens pour ressusciter l’accord du nucléaire iranien n’a pas été dévoilé officiellement, le site d'Al-Jazira, citant des sources sans les nommer, a révélé quelques détails de ce qui constituerait le document.

Selon le site d’information qatari, l’accord proposé comprendrait quatre étapes.

Ainsi, au lendemain de la signature de l’accord, les sanctions seraient levées pour 15 banques et 150 entreprises iraniennes. Au même moment, l’Iran réduirait graduellement son développement nucléaire.

Par ailleurs, le gel de 7 milliards de dollars américains de fonds iraniens détenus par la Corée du Sud serait immédiatement levé.

En ce qui concerne l’exportation des hydrocarbures, qui constitue une source de revenus cruciale pour l’Iran et un coup de pouce substantiel pour le marché pétrolier en pleine crise, Téhéran pourrait exporter 2,5 millions de barils quotidiennement 120 jours après la signature de l’accord.

Durant ces 120 jours suivant la signature, la République islamique d’Iran pourrait exporter 50 millions de barils au total.

L'accord stipulerait que les États-Unis payeraient une amende à l’Iran dans le cas où ils se retireraient de nouveau de l’accord comme l’a fait Donald Trump en juin 2018. Cet élément avait constitué une pomme de discorde depuis la reprise des négociations à Vienne.

En revanche, la question du retrait du Corps des Gardiens de la révolution de la liste américaine des organisations terroristes aurait visiblement été abandonnée pour le moment par les Iraniens, selon un négociateur européen cité par Al-Jazira.

Lundi dernier, le gouvernement iranien avait remis aux Européens ses réponses écrites à la proposition finale sans en révéler les détails, indiquant que la conclusion d’un accord dépendait de la flexibilité et du réalisme de la réponse américaine.

Tout comme les Européens, le département d’État américain a indiqué mardi qu’il examinait la réponse iranienne. Les Américains ont également souligné qu’ils ont consulté leurs partenaires comme Israël et les monarchies du Golfe persique.

Ces négociations entre l'Iran et les grandes puissances lancées en avril 2021 à Vienne visent à ressusciter un accord international de 2015, connu sous son sigle anglais JCPOA, qui garantit le caractère civil du programme nucléaire de l'Iran, accusé malgré ses démentis de chercher à se doter de l'arme atomique.

L'accord conclu avec la Grande-Bretagne, la Chine, la France, l'Allemagne et la Russie a été torpillé par le retrait des États-Unis et le rétablissement des sanctions américaines qui asphyxient l'économie iranienne. En réponse, l'Iran s'est progressivement affranchi de ses obligations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !