•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travailleurs de la Résidence des Bâtisseurs de Sept-Îles obtiennent un mandat de grève

La façade de la résidence.

Le Syndicat les Métallos dit avoir été incapable de s’entendre avec l’employeur sur des questions salariales (archives).

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Incapables de s’entendre avec l’employeur sur des questions salariales, les travailleurs de la Résidencedes Bâtisseurs de Sept-Îles, pour personnes âgées, se sont dotés mardi d’un mandat de grève générale illimitée.

Les quelque 70 travailleurs de l’unité d'accréditation syndicale représentent l'ensemble des salariés de la résidence, allant des préposés aux bénéficiaires, aux cuisiniers en passant par les responsables de l’entretien ménager. Ils sont affiliés avec le syndicat des Métallos.

Le coordonnateur régional pour le syndicat des Métallos Nicolas Lapierre explique que les négociations durent depuis quelques semaines. Côté monétaire, on a frappé un mur. Clairement, on est insatisfait des offres salariales sur la table, indique M. Lapierre.

Selon ses informations, l'employeur est prêt à offrir à la plupart des salariés, dont les préposés aux bénéficiaires, des augmentations salariales de 2 %. C’est bien en deçà des attentes des employés.

Vous comprendrez qu’avec l’inflation et le coût de la vie, c’est inacceptable pour nos salariés. C’est la raison pour laquelle nous sommes allés chercher un mandat de grève à utiliser au moment opportun, explique le coordonnateur régional.

Nicolas Lapierre en entrevue à l'extérieur.

Nicolas Lapierre estime que la négociation d'une convention collective ne devrait pas se faire sur la place publique.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Lundi prochain, les parties patronale et syndicale retourneront à la table de négociation devant un conciliateur. Si elles ne s’entendent pas, le conciliateur devra faire son rapport et on va entamer des discussions pour s’entendre sur le maintien des services essentiels et ultérieurement appliquer notre droit de grève, affirme Nicolas Lapierre.

Puisqu’il s’agit d’une résidence pour personnes âgées qui prend en charge des résidents requérant des soins de santé, le syndicat doit suivre des procédures particulières.

« On ne parle pas d’un droit de grève qui va être appliqué dans le prochain mois. On le comprend, on travaille avec des gens qui ont besoin de soins. »

— Une citation de  Nicolas Lapierre, coordonnateur régional du Syndicat des Métallos

Plus les jours passent, plus on se rapproche d’une grève qui sera fort probablement rotative, où chaque salarié doit faire chaque jour quelques minutes de grève, ajoute-t-il.

Des travailleurs étrangers provenant de Madagascar ont intégré en 2022 la Résidence des Bâtisseurs. Comme les autres employés, ils font partie de l’unité d'accréditation syndicale et, selon Nicolas Lapierre, les nouveaux arrivants participent activement à la vie syndicale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !