•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’un des villages les plus francophones du Canada est dans la Péninsule acadienne

À Sainte-Marie-Saint-Raphaël, seulement cinq habitants disent avoir l’anglais comme langue maternelle.

L'enseigne de Sainte-Marie-Saint-Raphaël à l'entrée du village, par une belle journée d'été ensoleillée.

Sainte-Marie-Saint-Raphaël, dans la Péninsule acadienne au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Pendant que la francophonie perd du terrain en Atlantique et ailleurs au pays, une communauté de la Péninsule acadienne sort du lot. Sainte-Marie-Saint-Raphaël compte parmi les régions canadiennes ayant la plus importante proportion de francophones.

Le pourcentage de francophones au Canada a légèrement baissé ces cinq dernières années, nous apprenaient cette semaine de nouvelles données tirées du recensement de 2021. Au Nouveau-Brunswick, le nombre de personnes qui ont le français comme première langue officielle parlée a diminué de 1,6 % depuis 2016.

La seule province officiellement bilingue au pays compte des régions qui sont parmi les plus francophones du pays et où l’anglais n’est pratiquement pas parlé. Dans la Péninsule acadienne, le village de Sainte-Marie-Saint-Raphaël est l’un de ces endroits.

Selon de nouvelles données du recensement de 2021 dévoilées cette semaine, pas moins de 98,2 % des habitants de Sainte-Marie-Saint-Raphaël ont le français comme langue maternelle et 99,4 % des habitants nomment le français comme langue le plus souvent parlée à la maison.

Aucun résident de Sainte-Marie-Saint-Raphaël ne parle pas le français, selon Statistique Canada.

Une décoration aux couleurs de l'Acadie sur le terrain d'une résidence.

Des décorations aux couleurs de l'Acadie sur la pelouse d'une maison de Sainte-Marie-Saint-Raphaël

Photo : Radio-Canada

Ce sont 76,8 % des habitants de cette localité qui ne parlent que le français, alors que 23,2 % parlent les deux langues officielles.

Le maire Bernard Savoie n’est pas étonné des données de Statistique Canada. On a du monde qui est bilingue dans le village, mais anglophone, il n’y en a pas beaucoup, a-t-il affirmé vendredi.

Seulement cinq habitants du village déclaraient en 2021 que l'anglais était leur langue maternelle, ou 0,6 % de la population. Lors du recensement précédent, cinq ans plus tôt, ils étaient 10.

La plage de Sainte-Marie-Saint-Raphaël.

Une photo de la plage de Sainte-Marie-Saint-Raphaël en 2019.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Selon Statistique Canada, la population de Sainte-Marie-Saint-Raphaël a décliné de 4,6 % en cinq ans. La communauté compte 820 habitants, une soixantaine de moins qu’en 2016. Le village a perdu près du tiers de sa population dans les 30 dernières années.

On est juste un petit groupe, mais on se maintient. Ça va bien, dit le maire Bernard Savoie.

Le pittoresque village acadien est notamment réputé pour son festival du bar rayé (Morone saxatilis) et pour sa plage municipale, qui a gardé son cachet sauvage. La communauté a aussi vu naître en 1939 le musicien Calixte Duguay, décoré de l’Ordre du Canada et de l’Ordre du Nouveau-Brunswick.

Deux poupées assises autour d'une petite table en guise de décorations sur la pelouse d'une résidence.

Selon le maire de Sainte-Marie-Saint-Raphaël et le député de la région, les gens de la Péninsule acadienne sont très accueillants.

Photo : Radio-Canada

Il est rare d’y entendre l’anglais, dit le maire. Il y en a peut-être durant le tourisme, mais l’hiver, c’est pas mal tout francophone dans notre bout, remarque-t-il. Les anglophones y sont évidemment les bienvenus, ajoute le député de la région.

J’ai toujours dit que notre région, qu’est l'ensemble de la Péninsule, est probablement la région la plus accueillante du Nouveau-Brunswick, s’est enorgueilli vendredi le député de Shippagan-Lamèque-Miscou, Éric Mallet. On est des gens qui sont très, très accueillants.

D’après le reportage de Mario Mercier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !