•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au moins deux maires élus sans opposition dans l’Est ontarien

Trois hommes en train de discuter.

Robert Kirby (à gauche) et Pierre Leroux (à droite) ont été réélus sans opposition (archives).

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Radio-Canada

Dans l’Est ontarien, au moins deux maires ont été réélus sans opposition. Il s’agit de Pierre Leroux, à Russell, et de Robert Kirby, à Hawkesbury-Est.

Aucune autre personne ne s’est portée candidate pour tenter de les déloger avant la date limite, fixée vendredi à 14 h.

Les deux greffières de ces municipalités ont confirmé cette information à Radio-Canada.

À Champlain, tout indique que le maire sortant Normand Riopel n’aura pas à affronter les urnes le 24 octobre. Par contre, la greffière Alison Collard n’a toujours pas confirmé sa réélection sans opposition.

Cependant, elle a fait savoir qu'aucun deuxième candidat n'a remis ses documents de mise en candidature. Pourtant, la réélection de M. Riopel n'est pas encore certifiée. Elle a aussi mentionné que la certification aura lieu lundi.

Normand Riopel pose à l'extérieur de l'hôtel de ville.

Le maire du canton de Champlain, Normand Riopel (archives)

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Un seul départ dans l’Est ontarien

Dans l’Est ontarien, la grande majorité des maires sortants briguent un nouveau mandat. Rare exception : François St-Amour, du côté de La Nation, qui a plutôt choisi de se présenter comme conseiller municipal. Deux candidats sont en lice pour le remplacer : Francis Brière et Marie-Noëlle Lanthier.

Dans le canton d'Alfred et Plantagenet, Yves Laviolette, nommé le 21 juin pour remplacer Stéphane Sarrazin, élu aux dernières élections provinciales, tentera de poursuivre l'aventure.

À Clarence-Rockland, Mario Zanth, devenu maire à la suite du décès de Guy Desjardins, est lui aussi candidat à la réélection.

Ailleurs, Glen G. Grant – qui a succédé à Bernadette Clement, à Cornwall, lorsque celle-ci a été nommée au Sénat – et Paula Assaly, à Hawkesbury, vont également tenter de conserver leur siège.

Du côté de Casselman, Daniel Lafleur a lui aussi annoncé son intention de prolonger son travail à titre de maire.

Jeudi, il a été accusé d’avoir « enfreint le code d’éthique à maintes reprises » dans le rapport d'une firme d’avocats en droit municipal réalisé au nom du commissaire à l’intégrité de la Municipalité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !