•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie d’enseignants : à quoi s’attendre pour la rentrée à Ottawa et en Outaouais?

Des mains levées dans une classe.

Les centres de services scolaires en Outaouais ainsi que les conseils scolaires francophones à Ottawa et dans l’Est ontarien sont à la recherche de quelques enseignants (archives).

Photo : Getty Images / skynesher

Radio-Canada

La rentrée scolaire approche à grands pas, mais le Québec est encore à la recherche de près de 700 enseignants. Cependant, la région de le capitale nationale semble avoir été épargnée par la pénurie.

Partout au Québec, les cégeps ont de la difficulté à recruter des employés de soutien, selon le syndicat de la Fédération des employés de services publics. Certains ont pris leur retraite, alors que d'autres ont quitté pour un emploi mieux rémunéré.

Au Cégep de l'Outaouais, c'est particulièrement vrai dans les secteurs du génie et de l'informatique, mais la direction de l'établissement demeure confiante que la situation sera réglée au cours des prochains jours.

Selon le coordonnateur aux communications au Cégep de l'Outaouais, Simon Desjardins, plusieurs postes sont sur le point d’être comblés. Les postes vacants ont en fait été créés au début de l’été, ce qui fait augmenter les statistiques.

« En prévision de la rentrée de lundi, ça n’affectera pas les activités au Cégep de l’Outaouais. »

— Une citation de  Simon Desjardins, coordonnateur aux communications

En Outaouais, la pénurie semble donc moins inquiétante qu’ailleurs si on se fie aux affichages de postes sur les sites Internet des différents centres de services scolaires de la région.

Le Centre de services scolaire des Portages-de-l'Outaouais (CSSPO) cherche à pourvoir 21 postes en service de garde et 31 postes d'enseignant.

Le Centre de services scolaire des Draveurs n’affiche qu’un seul poste d'enseignant à pourvoir, le Centre de services scolaire des Hauts-Bois, aucun, et le Centre de services scolaire au Cœur-des-Vallées (CSSCV), trois postes parmi son personnel enseignant.

Des besoins dans les conseils scolaires franco-ontariens

De l’autre côté de la rivière des Outaouais, le problème semble un peu plus sérieux, même s'il convient de le relativiser puisque le territoire du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) et du Conseil des écoles publiques de l’est de l’Ontario (CEPEO) dépasse la région d'Ottawa et de l'Est ontarien.

Enfin, le Conseil scolaire de district catholique de l’Est ontarien (CSDCEO) annonce quant à lui 10 postes vacants.

Le CECCE affiche plus de 60 postes à pourvoir au sein de différents secteurs dans la section Carrières de son site Internet. De son côté, le CEPEO affiche plus de 20 postes d’enseignants à pourvoir

Avec les informations d'Ismaël Sy et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !