•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’interdiction provisoire d’importation des armes de poing au Canada entre en vigueur

Marco Mendicino en gros plan.

Le changement qui entre en vigueur aujourd'hui deviendra permanent lorsque le Parlement adoptera les changements législatifs concernant les armes de poing, dont « la croissance [...] les rend plus accessibles à tous, y compris aux criminels », dit le ministre fédéral de la Sécurité publique Marco Mendicino. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

La Presse canadienne

À compter d'aujourd'hui, les particuliers et les entreprises ne peuvent plus importer d'armes de poing à autorisation restreinte au Canada, à quelques exceptions près.

La décision annoncée plus tôt ce mois-ci vise à accélérer un élément clé de l'effort fédéral visant à limiter le nombre d'armes de poing dans le pays.

En mai, le gouvernement libéral a annoncé un plan visant à mettre en œuvre un gel de l'importation, de l'achat, de la vente ou du transfert d'armes de poing afin d'aider à réprimer la violence liée aux armes à feu.

La mesure fait partie d'un ensemble plus large de contrôle des armes à feu qui permettrait de retirer automatiquement les permis d'armes à feu des personnes qui commettent des actes de violence conjugale ou qui se livrent à du harcèlement criminel, et de faire passer de 10 à 14 ans les peines maximales pour la contrebande et le trafic d'armes.

Gros plan sur des armes de poing disposées sur une table.

En mai, Ottawa a annoncé un plan visant à mettre en oeuvre un gel de l'importation, de l'achat, de la vente ou du transfert d'armes de poing afin de réprimer la violence qui y est liée. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Natasha MacDonald-Dupuis

Au printemps dernier, pour s'assurer que le gel national des armes de poing puisse être mis en œuvre rapidement, le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino, avait déposé des amendements réglementaires à la Chambre des communes et au Sénat.

Cependant, le règlement ne devrait pas entrer en vigueur avant cet automne et les mesures législatives qui l'accompagnent doivent encore être approuvées par le Parlement.

Le changement qui entre en vigueur aujourd'hui durera jusqu'à ce qu'un gel permanent soit adopté au Parlement et entre en vigueur.

Le groupe de contrôle des armes à feu PolySeSouvient a salué la mesure provisoire au début du mois comme une étape novatrice qui ralentirait l'expansion du marché des armes de poing.

La porte-parole conservatrice en matière de sécurité publique, Raquel Dancho, a plutôt soutenu que cette décision visait les citoyens et les entreprises qui sont respectueux des lois plutôt que les armes à feu illicites et de contrebande.

Deux agents se tiennent devant une voiture de police.

Le gouvernement fédéral estime que le gel du nombre d'armes de poing rendra les communautés plus sécuritaires. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Mathieu Wagner

Le gouvernement affirme que le gel du nombre d'armes de poing au Canada rendra les gens plus en sécurité, soulignant qu'elles étaient l'arme utilisée dans la plupart des crimes violents liés aux armes à feu entre 2009 et 2020.

De plus, le nombre d'armes de poing enregistrées au Canada a augmenté de 71 % entre 2010 et 2020 pour atteindre environ 1,1 million.

Tout l'univers des armes de poing a explosé, a déclaré le ministre Mendicino dans une entrevue. Et en même temps, nous avons vu la violence des armes de poing monter en flèche. Ce n'est pas une coïncidence – il existe une corrélation entre ces deux tendances. La croissance de l'univers des armes de poing les rend plus accessibles à tous, y compris aux criminels.

Retracer les armes

Les libéraux soulignent également l'importance d'investir dans des programmes de prévention pour s'attaquer aux causes profondes de la criminalité armée et l'arrêter avant qu'elle ne commence.

Le budget de 2021 prévoyait plus de 312 millions de dollars de nouveaux fonds pour accroître la capacité de traçage des armes à feu et mettre en œuvre des mesures frontalières plus strictes pour lutter contre la contrebande et le trafic de fusils.

M. Mendicino souligne une augmentation significative des saisies d'armes à feu à la frontière l'année dernière, par rapport à 2020, comme preuve de progrès.

Je suis convaincu que nous progressons dans la lutte contre le trafic illégal d'armes à nos frontières, a-t-il fait valoir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !