•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Collège d’Alma privé de dizaines d’étudiants étrangers

L'extérieur du Collège d'Alma.

L'extérieur du Collège d'Alma

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À quelques jours de la rentrée collégiale, le Collège d'Alma doit faire une croix sur le recrutement de dizaines d'étudiants étrangers puisque ceux-ci n'ont pas obtenu l'autorisation nécessaire d’Immigration et Citoyenneté Canada pour entrer au pays.

Parmi les 105 étudiants étrangers acceptés par l’établissement, la majorité provenant de pays africains francophones, une quinzaine d’entre eux seulement ont mis les pieds au Lac-Saint-Jean en vue du début des cours.

Les raisons de ces refus d'entrée par les fonctionnaires fédéraux s'expliquent par l'incapacité financière potentielle de ces étudiants et la crainte qu'ils ne retournent pas dans leur pays à la fin de leurs études, deux motifs qui ne tiennent pas la route, selon le conseiller en communication du Collège d'Alma, Frédéric Tremblay.

On dit aux candidats qu’on estime qu’ils n’auront pas la capacité financière d’être aux études au Canada et au Québec plus particulièrement. Or, dans ces motifs invoqués, il y a souvent des boursiers de la Fédération des cégeps, donc des boursiers qui auront des sommes quand même conséquentes, souvent plus que certains étudiants québécois, mais ils sont quand même refusés au niveau de l’immigration.

Puis, on craint que l’étudiant ne retourne pas chez lui à la fin de ses études, ce qui est paradoxal parce que, d’un côté, le Canada dit ça et, au Québec, on met des incitatifs pour attirer des étudiants internationaux et on veut des étudiants francophones qui vont aller étudier en région pour combler les pénuries, a-t-il signalé en entrevue à l’émission C’est jamais pareil.

Le Collège d’Alma estime que les résultats de recrutement sont nettement inférieurs par rapport aux efforts déployés pour attirer des étudiants étrangers.

« C’est une situation qui perdure depuis quelques années déjà. On voit qu’il n’y a pas d’arrimage entre les intentions du gouvernement du Québec et l’immigration au niveau du Canada. »

— Une citation de  Frédéric Tremblay, conseiller en communication au Collège d'Alma.

Plusieurs cégeps à travers la province vivent la même situation. Le Collège d’Alma espère que les étudiants ayant été admis pourront obtenir leur permis d’études au cours des prochaines semaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !