•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le presbytère d’Amqui converti en résidences étudiantes

L'entrée du centre collégial.

Ouvert depuis 1995, le Centre matapédien n’a jamais eu de résidence étudiante (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Le deuxième étage du presbytère d’Amqui a fait peau neuve pour entamer sa nouvelle vocation, soit celle de résidence étudiante. Des étudiants du cégep peuvent habiter dans l'une des sept chambres à louer.

Situé à deux minutes à pied du Centre matapédien d’études collégiales (CMEC), le presbytère d’Amqui a reçu un investissement de 50 000 $ du conseil de Fabrique d’Amqui, pour les rénovations. De son côté, la Fondation du Centre matapédien a acheté des électroménagers.

Ouvert depuis 1995, le Centre matapédien n’a jamais eu de résidences étudiantes.

On sait que les études coûtent de plus en plus cher et que les loyers à Amqui deviennent assez dispendieux. On s’est demandé s’il y aurait un moyen d’aider et on a eu l’idée de rénover le deuxième étage du presbytère, raconte la technicienne en documentation au Centre matapédien d'études collégiales et membre du conseil de la Fabrique d'Amqui, Annie Gobeil.

C’est un partenariat qui est né entre le Centre matapédien, la Fondation du Centre matapédien et la Fabrique d’Amqui dans le but de rentabiliser le patrimoine religieux, soit le presbytère, précise Mme Gobeil.

Prêtes pour la rentrée, certaines des sept chambres ont déjà trouvé preneur. Deux jeunes y habitent déjà et une troisième chambre est louée.

Une aide pour les étudiants

Chaque chambre est à louer pour 375 $ par mois avec un bail de 10 mois. Pour la durée de l’année scolaire collégiale, précise Mme Gobeil. Elle espère que les quatre chambres encore disponibles seront louées sous peu.

Ce qui est offert aux locataires :

  • cuisine et salle à manger communes;
  • Internet;
  • laveuse-sécheuse;
  • meubles et électroménagers.

Ce que les étudiants doivent fournir :

  • literie;
  • nourriture;
  • effets personnels de toilette.

Le conseil de Fabrique s’est engagé à ce que le coût du loyer n’augmente pas, affirme Annie Gobeil. Si un étudiant entre ici, le bail va rester le même pour les deux ans où il va fréquenter le Centre matapédien.

Les résidences, qui seront offertes en priorité aux étudiants du cégep, vont faire une belle vie communautaire, surtout après la pandémie qui a isolé chacun chez eux, dit Mme Gobeil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !