•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le médecin hygiéniste de Windsor-Essex craint de nouvelles flambées de COVID

Un homme qui porte un masque prépare une dose de vaccin.

Le médecin hygiéniste constate que trop peu de gens ont reçu toutes leurs doses.

Photo :  (Ben Nelms/CBC)

Radio-Canada

Le médecin hygiéniste de la région de Windsor-Essex redoute un retour de la COVID-19 à l’approche de l’automne et de la rentrée des classes.

Le Dr Shanker Nesathurai affirme que la COVID est imprévisible, mais croit que le risque est important.

Je m’inquiète d’une hausse des cas et des éclosions, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse virtuelle jeudi, ajoutant que la grippe le préoccupait également.

« Nous savons qu’il faut non seulement convaincre les gens de s’assurer qu’ils sont adéquatement immunisés contre la COVID, mais aussi contre la grippe. »

— Une citation de  Dr Shanker Nesathurai, médecin hygiéniste par intérim de la région de Windsor-Essex

Il estime qu’un nombre insuffisant de résidents ont reçu toutes les doses auxquelles ils sont admissibles.

Le bureau de santé note toutefois que la situation s’améliore concernant les vaccins scolaires.

Il a donné jusqu’au 12 septembre aux élèves dont les dossiers d’immunisation ne sont pas à jour pour corriger la situation, que ce soit parce que des doses n’ont pas été reçues ou que leur dossier n’a pas été mis à jour.

Plus de 7800 jeunes risquaient d’être suspendus pour ces raisons.

Nous espérons vraiment qu’à la date limite, aucun élève n’aura à être suspendu, a déclaré la directrice générale Nicole Dupuis. C’est notre objectif.

Elle assure par ailleurs que, contrairement à ce que certains semblent croire, on ne manque pas de vaccins pédiatriques contre la COVID. Mme Dupuis précise que le vaccin pour les enfants est offert à moins d’endroits.

Elle recommande aux parents qui ont du mal à trouver un endroit pour faire vacciner leurs enfants de contacter le bureau de santé pour obtenir de l’aide ou de consulter son site web.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !