•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le transport au coeur des promesses électorales de la course à la mairie de Winnipeg

L'extérieur de l'hôtel de ville de Winnipeg en été.

À ce jour, il y a 14 candidats dans la course à la mairie de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Stephen Jaison Empson

La question du transport semble prendre une place importante depuis le début de la course à la mairie de Winnipeg. Jeudi, les candidats Robert-Falcon Ouellette et Glen Murray ont fait des promesses électorales qui le confirment.

Robert-Falcon Ouellette dit vouloir s’attaquer au stationnement de surface, tandis que son opposant veut plus de sécurité dans les autobus de Winnipeg Transit.

Pour sa part, Glenn Murray semble avoir entendu l’appel de la centaine de chauffeurs de bus qui se sont rassemblés ce mois-ci pour demander des mesures contre la violence en hausse à bord des transports publics.

Le candidat propose un plan en 10 points pour tenter d’agir contre les agressions violentes qui se multiplient.

Glen Murray, candidat à la mairie de Winnipeg, prend la parole à l'extérieur de l'hôtel de ville en juin 2022 au micro de plusieurs journalistes.

L'ancien maire de Winnipeg Glen Murray espère retrouver l'Hôtel de Ville en succédant à Brian Bowman.

Photo : Radio-Canada / Ian Froese

Il propose, entre autres, de changer le système de communication radio, qu’il qualifie d’obsolète parce qu’il n’est pas fonctionnel sur tout le réseau de transport. Il souhaite également remplacer les plexiglas de protection par une meilleure protection.

Glen Murray souhaite également déployer des caméras de surveillance dans les 590 autobus de la ville et remettre en place une unité de soutien communautaire de la police, qui serait chargée d'intervenir en cas de conflit dans les transports.

Quand il y a une situation violente, c’est important que la police soit présente. Mais, dans une situation de crise, comme avec une personne malade, on a besoin d’une ressource intermédiaire [...]. Cela nécessite un peu de temps et de ressources à mettre en place, explique Glenn Murray.

Le plan en 10  =étapes (en anglais) (Nouvelle fenêtre) a été présenté en présence du vice-président de la section locale 1505 de l'Amalgamated Transit Union, qui représente environ 1400 travailleurs.

L'autre candidat, Robert-Falcon Ouellette, s’était précédemment engagé sur le sujet en promettant de renforcer la présence policière s’il est élu.

Il espère ainsi encourager la population winnipégoise à prendre les transports en commun au lieu de la voiture.

Taxer plus pour moins de stationnements en ville

Par ailleurs, s’il est élu, Robert-Falcon Ouellette s’engage à s’attaquer au problème des stationnements de surface, qu’il estime trop nombreux. Il y en aurait 150 qui sont inoccupés, selon lui, ce qui constituerait un danger pour la sécurité et une occasion manquée pour la Ville d'engranger des revenus.

Je vois un commerce qui pourrait être ici, un restaurant, une terrasse, des logements abordables, etc., dit le candidat.

Il promet donc de taxer les propriétés vacantes comme s'il s'agissait d'un immeuble de quatre étages, dans le but de dissuader les promoteurs d’y construire des stationnements.

Le nouveau système de taxation s'appliquerait également aux terrains situés à l'extérieur du centre-ville où se trouvaient autrefois des bâtiments.

Robert-Falcon Ouellette pense que cette initiative pourrait rapporter 65 millions de dollars par an en recettes fiscales.

Ce nouveau système fiscal serait mis en place progressivement au cours de son premier mandat, s'il est élu le 26 octobre.

Robert-Falcon Ouellette parle devant des micros en extérieur.

Robert-Falcon Ouellette est arrivé troisième dans la course à la mairie de Winnipeg en 2014.

Photo : Radio-Canada / Sam Samson

Cependant, la Ville n'a pas actuellement le pouvoir de le faire. L'ancien maire Sam Katz a fait une proposition similaire, mais il faudrait que la province modifie la Charte de la Ville de Winnipeg.

Cette loi stipule que la Ville doit appliquer un taux unique d'impôts fonciers, ce qui signifie que toutes les taxes supplémentaires sur le stationnement pourraient faire l'objet d'une contestation judiciaire.

Il s'agit au moins de la troisième promesse faite par Robert-Falcon Ouellette au cours de sa campagne municipale qui nécessiterait une modification de la législation provinciale.

L’aspirant maire a déjà demandé que les conseillers municipaux de Winnipeg élisent les membres du comité exécutif, ce que la Charte de Winnipeg interdit également. Les membres de ce comité sont actuellement nommés par le maire.

Il souhaite également que les futures élections municipales soient décidées par un système de vote préférentiel, ce qui nécessiterait des modifications à la Loi sur les élections municipales et scolaires.

Robert-Falcon Ouellette et Glen Murray font partie des 14 candidats inscrits dans la présente course à la mairie. Idris Adelakun, Rana Bokhari, Chris Clacio, Scott Gillingham, Kevin Klein, Shaun Loney, Jenny Motkaluk, Jessica Peebles, Rick Shone, Govind Thawani, Desmond Thomas et Don Woodstock sont également en lice.

L'inscription permet aux candidats de collecter et de dépenser des fonds de campagne. Ils devront terminer le processus de nomination en septembre afin de figurer sur le scrutin du 26 octobre.

Avec les informations de Sam Samson

Élections municipales au Manitoba

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !