•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sainte-Angèle-de-Mérici souhaite offrir un peu d’autonomie alimentaire à sa population

Des plants de tomates dans un jardin maraîcher.

Le lopin de terre, autrefois un terrain en friche, a été converti en jardin maraîcher de plus de 920 mètres carrés.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

S'approvisionner en fruits et légumes qui ont poussé dans le village est l'une des ambitions à Sainte-Angèle-de-Mérici. La Municipalité, qui a aménagé un jardin maraîcher pour sa population, y voit une occasion de revitaliser les environs.

Avant d’être parsemé de pousses de fruits et de légumes, le lopin de terre était une terre agricole en friche.

Des plants dans un jardin maraîcher.

Des concombres, des tomates et bientôt des fruits rempliront les paniers du jardin communautaire.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

C’est un terrain qui était un peu sous-utilisé, résume le président de Développement socioéconomique et touristique méricien, Samuel Perreault. L’année dernière, un groupe de citoyens s’est réapproprié le lot pour nourrir la population en y aménageant un jardin communautaire.

Initialement composé de 14 parcelles, le projet a rapidement gagné en ampleur, et en popularité. On a fait un appel à tous via les réseaux sociaux, et la réponse a été exceptionnelle, témoigne Samuel Perreault.

Une personne répondant à des questions devant un jardin maraîcher.

L'initiative d'autonomie alimentaire a été victime de son succès, selon le président de l'organisme Développement socioéconomique et touristique méricien, Samuel Perreault.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Aujourd’hui, il y a 32 parcelles à louer, en plus d’une grande section de 900 mètres carrés, destinée aux Mériciens, qui pourront se servir une fois les fruits et légumes arrivés à maturité.

Revitaliser la municipalité, un plant à la fois

Le jardin sert également de lieu de rencontre pour les habitants, souligne le maire de Sainte-Angèle-de-Mérici, Jimmy Valcourt.

C'est surtout le fun de passer en auto devant le jardin et d’y voir quelqu'un qui travaille dans sa parcelle, de voir tout le temps un mouvement qui se passe quelque part, souligne l’élu, tout sourire.

« Les gens sont dans la terre, c'est de l'enracinement, c'est de la communauté, c'est du partage. »

— Une citation de  Jimmy Valcourt, maire de Sainte-Angèle-de-Mérici
Une personne souriant devant un champ maraîcher.

Le maire de Sainte-Angèle-de-Mérici, Jimmy Valcourt, espère rassembler sa population sur le jardin communautaire.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Par la bande, le souhait est de dynamiser la municipalité, située en queue de peloton provincial en matière de vitalité économique.

De plus, l’initiative arrive à point nommé dans un contexte de forte inflation, soutient le président de Développement socioéconomique et touristique méricien, qui aimerait voir se multiplier ces initiatives autonomes à travers la région.

Ça permet de se rassembler autour d'un projet rassembleur [...] et de combler une partie de l'alimentation de la population, mentionne Samuel Perreault.

Un plant de tomate dans un jardin.

Des concombres, des tomates et bientôt des fruits rempliront les paniers du jardin communautaire.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Devant le succès grandissant du jardin, l’organisme projette de planter des arbres fruitiers et de petits fruits, en plus d’agrandir la surface maraîchère dans les saisons à venir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !