•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’autocollant d’un écusson controversé retiré de la porte d’un poste de police de Calgary

L'autocollant collé dans un coin de la porte à l'entrée du bureau de police du district no 2, le jeudi 18 août 2022.

CBC/Radio-Canada a été avertie de la présence de l'autocollant dimanche. La photo a été prise le lendemain.

Photo : Radio-Canada / Jo Horwood

Radio-Canada

La police de Calgary a retiré un autocollant controversé apposé sur la porte d'entrée du bureau de police du district no 2. Il a été retiré mercredi après que des médias eurent sollicité des réactions du Service de police de Calgary (CPS) à la présence de ce symbole.

L'autocollant représentait l'écusson dit de la fine ligne bleue, sur lequel un drapeau du Canada en noir et gris est traversé par une ligne bleue. Si ce symbole est, selon ses défenseurs, une façon d'honorer la mémoire de leurs confrères morts en service, son apparition dans le contexte social des années 1960 aux États-Unis en fait un symbole raciste, comme l'explique le professeur Doug King, de l'Université Mount Royal.

La police de Calgary dit tenter de déterminer la date exacte de l’apparition de l’autocollant sur la porte du poste. En raison de sa taille et de son emplacement, sa présence est passée inaperçue jusqu'à ce nous en ayons pris connaissance [mercredi], explique le CPS.

En mars, la Commission de police de Calgary a demandé le retrait de l'écusson de la fine ligne bleue de l’uniforme des policiers.

L'Association des policiers de Calgary avait ordonné à contrecœur à ses membres, à la fin du mois de mai, de ne plus porter l’écusson controversé. Le CPS et la Commission de police de Calgary conviennent que le but de cette directive était de s'assurer que le symbole ne serait pas utilisé dans les espaces publics.

Le CPS dit vouloir profiter de cette occasion pour rappeler à [ses] membres le problème que soulève ce symbole et leurs responsabilités en tant que policiers.

Il ajoute que la responsabilité de ce qui est affiché à l'entrée d'un poste de police n'incombe pas à une personne en particulier, mais que c'est le résultat « d'un effort collectif et dépend [de chaque] district ».

En juin, un autocollant similaire avait été déposé sur l’arrière d’un véhicule du Service de police de Calgary. Ce dernier avait alors soutenu qu’il était presque impossible de savoir qui l’avait mis là et quand, puisque plusieurs personnes utilisaient ce véhicule.

L'arrière d'une voiture de police de Calgary avec l'autocollant de la fine ligne bleue, en juin 2022.

Un autocollant de la fine ligne bleue a été apposé à l'arrière d'un véhicule de police de Calgary.

Photo : Soumis à CBC/Radio-Canada

Avec les informations de Jo Horwood

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !