•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conseils scolaires francophones obtiennent 5 M$ de l’Alberta

Femme vêtue de vert et noir enseignant à l'avant d'une classe de jeunes élèves.

Les conseils scolaires francophones reçoivent un financement supplémentaire de la part de la province pour assurer leur équivalence avec la majorité anglophone.

Photo : Radio-Canada

Le ministère de l’Éducation albertain bonifie de 5 millions de dollars la subvention que reçoivent les conseils scolaires francophones de l’Alberta pour assurer à leurs élèves le même niveau d'instruction que celui de la majorité anglophone.

Chaque année, les conseils scolaires francophones obtiennent une subvention par élève pour assurer cette équivalence. En 2019, elle était de 624,24 $ par élève. En 2020, le gouvernement de Jason Kenney a introduit un nouveau modèle de financement, et la subvention est tombée à 250 $ par élève.

La Fédération des conseils scolaires francophones de l’Alberta (FCSFA) avait tenté sans succès d’obtenir une explication détaillée pour ces changements. Le ministère de l’Éducation se contente d’affirmer que l’argent a été réparti différemment, mais que, globalement, le budget des conseils scolaires avait augmenté de 3,3 M$ par rapport au modèle de financement précédent.

Avec ce nouveau financement de 5 millions de dollars, annoncé mercredi, le ministère de l’Éducation modifie de nouveau la formule de financement. Pour les élèves francophones de la maternelle à la 9e année, la subvention sera de 612,46 $, et pour ceux de la 10e à la 12e année, de 673,71 $. Cela s’ajoute à l’allocation de base et à celle pour les petites écoles, qui est de 1,7 M$. Le budget opérationnel des conseils scolaires francophones albertains passera donc de 113,9 M$ à 118,9 M$.

La FCSFA affirme avoir besoin de temps pour étudier les détails de l’annonce pour comprendre l'impact sur les budgets de ses membres, mais elle est favorable à cet ajustement du financement.

Je crois que ce sont des signes encourageants. On retrouve des éléments qui ont fait partie de nos discussions avec le Ministère, affirme la présidente de la FCSFA, Tanya Saumure.

Nous apprécions le travail collaboratif qui s'est effectué au cours des derniers mois afin de faire entendre les défis auxquels sont confrontés les conseils scolaires francophones. Leur réalité est unique, et la réponse à leurs défis doit, par le fait même, être unique, ajoute-t-elle.

Ce financement donnera un coup de pouce aux conseils scolaires franco-albertains, qui sont tous déficitaires cette année. Récemment, le Conseil scolaire Centre-Nord affirmait ne plus avoir assez d'argent dans ses réserves pour éponger son manque à gagner, et FrancoSud prévoyait se retrouver dans la même situation l'an prochain.

Le ministère de l'Éducation s'attend aussi à ce que jusqu'à 800 enseignants et directeurs d'école ainsi que 800 employés de soutien soient engagés au cours de l'année scolaire. Il débloque également 50 millions de dollars supplémentaire pour couvrir les hausses de salaire ratifiées dans les conventions collectives avec les enseignants, 7 millions de dollars, pour une nouvelle subvention de croissance des inscriptions et un financement supplémentaire pour le coût du transport scolaire tant que le prix moyen mensuel du diesel dépasse 1,25 $ le litre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !