•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parcs Canada et les Wolastoqiyik s’allient pour la protection du territoire

Les deux hommes face à face.

Le représentant de Parcs Canada Hugues Michaud et l'aîné de la nation Wolastoqey lors d'un rituel de purification à Cacouna, le 18 août 2022.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Un partenariat entre Parcs Canada et les Wolastoqiyik, anciennement appelés les Malécites, s’amorce avec une entente de deux millions de dollars sur dix ans pour encourager et accroître les activités économiques et culturelles de la Première Nation sur son territoire ancestral.

Ça établit un canal de communication qui est vraiment exceptionnel, se réjouit le grand chef de la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk, Jacques Tremblay.

Cette collaboration, assortie d'une enveloppe budgétaire de deux millions de dollars, ouvre la porte à plusieurs projets visant à protéger les ressources naturelles, mais aussi à mettre en valeur la culture wolastoqey.

C’est une relation et une collaboration naturelles, souligne Hugues Michaud, directeur exécutif Québec et Nunavut pour Agence Parcs Canada.

Totem sur le site de la Première Nation.

La Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk, autrefois appelée Première Nation Malécite de Viger, est la seule Nation Wolastoqey en sol québécois.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Des projets en lien avec la protection du béluga, une espèce en voie de disparition et emblématique, autant pour le gouvernement fédéral que pour la Première Nation, rappelle M. Michaud, pourraient notamment être développés dans le cadre de cette entente.

C’est de mettre en valeur le territoire ancestral connu, c’est-à-dire la rivière Métis jusqu’à Lévis, et vers le sud, à la frontière jusqu’au Nouveau-Brunswick et les États-Unis. C’est de travailler avec Parcs Canada au développement de ce territoire, et exemple, la protection du béluga peut être une action qu’on pose avec ce programme-là, indique le grand chef Jacques Tremblay.

Certaines initiatives pourraient bénéficier d'autres financements, et se concrétiser assez rapidement, à l'automne ou à l'hiver, prévoit M. Tremblay, qui évoque notamment l'amélioration du poste d'observation terrestre du béluga.

De nombreux élus rassemblés sur le site de la Première Nation.

Le directeur exécutif Québec et Nunavut pour Agence Parcs Canada, Hugues Michaud, et le grand chef de la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk, Jacques Tremblay, ont fait l’annonce de cette entente jeudi après-midi à Cacouna.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

La ratification de cet accord s’inscrit dans le processus engagé par le gouvernement du Canada pour la réconciliation et la reconnaissance des droits des Autochtones, et découle de l'entente-cadre signée entre Ottawa et la Première Nation en 2019.

Avec la collaboration de Patrick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !