•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visite de Justin Trudeau dans la Baie-des-Chaleurs, en Gaspésie

Debout à l'extérieur, Justin Trudeau et Diane Lebouthillier écoutent un homme.

Justin Trudeau et la députée et ministre Diane Lebouthillier discutent avec des citoyens lors d'une tournée en Gaspésie, jeudi.

Photo : Radio-Canada

Alice Proulx

De passage à New Richmond jeudi, le premier ministre du Canada Justin Trudeau est allé à la rencontre d'élus et d'entrepreneurs de la Baie-des-Chaleurs.

Accompagné de la députée et ministre Diane Lebouthillier, Justin Trudeau a amorcé sa tournée à la Ferme Bourdages de Saint-Siméon-de-Bonaventure en compagnie du propriétaire de la ferme, Pierre Bourdages.

En après-midi, le premier ministre visitait l'entreprise de fabrication d'éoliennes Fabrication Delta ainsi que Rail GD, spécialisée dans la réfection de wagons de passagers.

Aucune annonce officielle n'était à l'ordre du jour, mais le premier ministre a profité de sa visite pour faire le point sur les enjeux qui touchent les communautés locales.

L'accès aux travailleurs étrangers

Justin Trudeau a été mis au fait des problèmes d'accessibilité de la main-d'œuvre étrangère que rencontrent certaines entreprises, dont l'usine de transformation de fruits de mer Unipêche MDM à Paspébiac.

Le directeur général de l'usine, Gino Lebrasseur, voudrait que, lorsque les besoins diminuent dans l'industrie des pêches, les travailleurs étrangers puissent prêter main-forte aux fermes de la région, ce qui n'est pas possible actuellement.

Gino Lebrasseur en entrevue avec Radio-Canada.

Gino Lebrasseur a interpellé Justin Trudeau ce matin.

Photo : Radio-Canada

« Les travailleurs étrangers temporaires viennent ici pour travailler, donc il faut maximiser leur emploi. »

— Une citation de  Gino Lebrasseur, directeur général d'Unipêche MDM à Paspébiac

Il a expliqué le problème au premier ministre.

Au niveau des travailleurs étrangers temporaires, c’est très important de simplifier les aspects administratifs du recrutement, de favoriser, surtout en région, la venue de ces travailleurs et, si possible, au niveau des pêches et de l’agriculture, de faire en sorte qu’on puisse s’entraider, souligne Gino Lebrasseur.

La sauvegarde du caribou forestier

Des environnementalistes de la région ont abordé le premier ministre pour lui parler de la protection du caribou de la Gaspésie.

Gros plan de la tête d'un caribou de la Gaspésie.

Les caribous sont en danger au Canada, au point d’être devenu un enjeu politique (archives).

Photo : iStock / pchoui

Le porte-parole d'Environnement Vert Plus, Pascal Bergeron, a demandé à Justin Trudeau d’intervenir pour presser le ministre Steven Guilbeault d’adopter un décret sur l’habitat essentiel de ce cervidé au Québec.

Le fédéral a un gros rôle à jouer dans la sauvegarde du caribou en Gaspésie. Steven Guilbeault nous a promis un décret pour arrêter les coupes autour du parc de la Gaspésie au mois d'avril, et selon ce qu’on sait, ce décret n’est pas encore tombé et il y a toujours des coupes qui se passent dans la zone d’habitat périphérique du caribou. Ces coupes doivent cesser, a expliqué Pascal Bergeron.

Le décret, prévu par la Loi sur les espèces en péril du Canada, permettrait à Ottawa de mettre des mesures en place pour protéger l'habitat du caribou en province si les mesures de protection mises de l'avant par Québec sont jugées insuffisantes.

Environnement Vert Plus est d’ailleurs de cet avis. On n’a pas particulièrement confiance en François Legault dans le dossier du caribou, confie M. Bergeron. Ce que le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a remis au fédéral pour faire office de plan de sauvegarde, selon les biologistes, c’est le ramassis des mêmes vieilles mesures qui sont déjà en place depuis des années.

« Une intervention du fédéral est souhaitée rendu où on en est. »

— Une citation de  Pascal Bergeron, porte-parole d'Environnement Vert Plus

Le porte-parole a bon espoir que sa brève discussion avec le premier ministre aura interpelé le fédéral. Il pense notamment au projet de capture et d’élevage de caribous au bioparc de la Gaspésie à Bonaventure qui pourrait bénéficier d’une aide financière d'Ottawa, ce qui serait un pas dans la bonne direction.

En soirée, le premier ministre est présent à New Richmond pour une activité partisane avec une soixantaine d'intervenants de la Gaspésie.

Ce texte a été modifié. On pouvait lire qu'une rencontre aurait lieu en soirée entre le préfet de la MRC de Bonaventure, Éric Dubé, et le premier ministre. Le texte laissait entendre que M. Dubé allait rappeler au premier ministre le problème de couverture cellulaire sur le territoire. Or, il n'y a pas d'entretien privé de prévu.

Le projet de redécoupage électoral

La députée de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine Diane Lebouthillier, qui accompagnait Justin Trudeau lors de sa visite à la Ferme Bourdages, a été interpellée au sujet du projet de redécoupage électoral dans l'Est-du-Québec.

« Le redécoupage pour moi n’a aucun bon sens. D'amener le territoire à une aussi grande superficie, 62 fois l’île de Montréal, c'est un travail gigantesque. »

— Une citation de  Diane Lebouthillier, députée fédérale de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

La députée et ministre réclame le statu quo afin qu'aucune circonscription ne soit rayée de la carte électorale.

Justin Trudeau accompagné de Diane Lebouthillier.

Diane Lebouthillier a accompagné Justin Trudeau lors de sa visite à la Ferme Bourdages.

Photo : Radio-Canada

Un bon nombre de députés, maires et préfets avaient notamment signé une lettre ouverte à ce sujet la semaine dernière, mais le nom de la députée n'y figurait pas. Elle a expliqué la raison de l'absence de sa signature.

On m’a demandé de signer sur la lettre, mais j’ai annoncé ma position publiquement. Je suis d’accord avec les élus d’avoir quatre comtés, mais je veux rester avec une ouverture pour la MRC d'Avignon qui aurait peut-être un intérêt à vouloir revenir vers Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, explique-t-elle.

La dernière visite du premier ministre en Gaspésie remonte à juillet 2021, lors du dévoilement du plan d'action pour la réfection du port de Cap-aux-Meules et de l'annonce d'une aide financière destinée à l’usine de pales d’éoliennes LM Wind Power.

Avec les informations de Roxanne Langlois et de Louis Pelchat-Labelle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !