•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des entreprises de la région assurent respecter les normes environnementales

L'usine entourée de verdure

Des employés de l'Aluminerie de Bécancour sont de retour au travail après près de 18 mois de lock-out.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des usines de la Mauricie et du Centre-du-Québec qui ont une entente avec le gouvernement du Québec au sujet de leurs rejets dans l’air ou dans l’eau assurent respecter les normes environnementales en vigueur.

C’est notamment le cas de l’Aluminerie de Bécancour inc. (ABI), Kruger ainsi que Matériaux spécialisés Louiseville (MSL) inc. Au moment de publier cet article, l’usine WestRock, à La Tuque, ainsi que Silicium Québec, à Bécancour, n’avaient pas répondu à nos demandes.

Nous souhaitons préciser que l’Aluminerie de Bécancour se conforme aux plus hauts standards en matière d'environnement, de santé et de sécurité en vigueur et son attestation d'assainissement ne permet en aucun cas de déroger aux normes québécoises, indique la conseillère en communication de l’ABI Irina Gato, par courriel.

L'entreprise Kruger assure qu'elle ne bénéficie d'aucune dérogation aux normes environnementales en vertu de l'attestation d'assainissement. Elle ne permet pas de déroger aux lois et règlements mais plutôt regroupe l’ensemble des obligations légales dans un seul document, a indiqué par courriel Jean Majeau, le vice-président aux affaires corporatives et aux communications chez Kruger. Dans notre cas, il n’y a pas de dérogation (ou de droit de "­polluer"­). Nous respectons toutes les normes. Attestation d’assainissement ne veut pas dire automatiquement non-respect des normes, bien au contraire, explique-t-il.

Matériaux spécialisés Louiseville (MSL), qui emploie environ 80 personnes, soutient qu’elle est très respectueuse de l’environnement et respecte les règles établies par Québec dans son attestation d’assainissement. Les panneaux qu’elle fabrique pour le secteur de la construction sont faits de copeaux recyclés. L’entreprise affirme recevoir des crédits carbone en raison de son empreinte écologique.

Par ailleurs, le Conseil de l'industrie forestière du Québec dénonce l'interprétation faite par Québec de ce qu'est une attestation d'assainissement. Contrairement à ce que le ministre Charette a affirmé cet après-midi, une autorisation ministérielle pour l’exploitation d’un établissement industriel (anciennement désigné attestation d’assainissement ) n’est pas, par défaut, un permis qui permet aux entreprises de dépasser les normes québécoises en matière de pollution ni un droit acquis à polluer comme il a été faussement véhiculé, indique l'organisation, par voie de communiqué.

Le contenu des attestations d’assainissement inconnu

En Mauricie et au Centre-du-Québec, sept entreprises ont des attestations d'assainissement du ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec.

L'attestation d'assainissement (dorénavant appelée autorisation ministérielle) établit les conditions environnementales en vertu desquelles l’entreprise doit exercer ses activités. Elle lui permet ainsi de déroger à certaines normes.

Cette entente d’une durée de cinq ans est réservée à une entreprise qui existait avant qu'un nouveau règlement contre la pollution entre en vigueur. C'est une sorte de clause de droits acquis.

La façade extérieur de Kruger.

Kruger a deux usines à Trois-Rivières, dont une sur le boulevard Gene-H.-Gruger (archives).

Photo : Radio-Canada

Les normes précises auxquelles ces entreprises peuvent se soustraire ne sont toutefois pas connues actuellement.

Mercredi, le ministre de l’Environnement, Benoit Charette, a fait savoir que son gouvernement dévoilerait, au cours des prochains jours, la liste entière de ces 89 cas d'espèce, avec toutes les informations liées, c'est-à-dire quelles sont les autorisations, mais également le degré de contamination excédentaire et les mesures correctrices qui sont attendues.

Avec les informations de Marilyn Marceau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !