•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Pukatawagan, des génératrices d’électricité permettent aux évacués de retourner chez eux

Beverley Cote se tient devant un panneau de l'hôtel Victoria Inn à Brandon.

Beverley Cote, une résidente de Pukatawagan, explique que l’évacuation a été éprouvante, en particulier pour les parents de familles nombreuses.

Photo : Radio-Canada / Chelsea Kemp

Radio-Canada

L'installation de deux génératrices d'électricité permettra aux résidents de la Nation crie Mathias Colomb, au Manitoba, de retourner chez eux. Depuis la mi-juillet, plus de 2000 personnes de cette communauté, aussi appelée Pukatawagan, ont été évacuées en raison d'un incendie de forêt.

Les flammes ont endommagé 77 pylônes qui alimentent la communauté en électricité.

Mercredi, Hydro-Manitoba a annoncé dans un communiqué de presse que les travaux de réparation de ces poteaux étaient en cours et que, en attendant qu'ils soient terminés, les génératrices de 1500 kilowatts chacune alimenteront les résidents de Pukatawagan en électricité.

Ces génératrices ont été transportées par train de l'Alberta jusque dans le nord-ouest du Manitoba.

« Il y a encore beaucoup à faire, mais nous sommes heureux que les membres de la communauté puissent rentrer chez eux pendant que nous terminons le travail. »

— Une citation de  Cyril Patterson, directeur du service d'exploitation en région rurale d'Hydro-Manitoba

Dans un communiqué de presse, la cheffe de la Nation crie Mathias Colomb, Lorna Bighetty, se réjouit de cette nouvelle.

Elle explique que l'installation des générateurs signifie que les services essentiels pour la santé, l'eau, les égouts et l'accès au monde extérieur par le biais des services Internet sont désormais disponibles.

Nous allons nous reposer cette nuit en sachant qu’au réveil nos familles sont désormais en sécurité, ajoute-t-elle.

Dans une mise à jour en ligne, la province indique que, en date de lundi, l'incendie près de Pukatawagan couvrait un peu moins de 53 000 hectares. Il ne représente plus une menace pour la sécurité publique.

Des moments chargés en émotions pour les familles

Depuis le début de cette crise, les évacués sont logés dans des hôtels et, parfois, dans des maisons à Winnipeg et ailleurs dans la province.

Berveley Cote et ses petits-enfants ont été évacués à Brandon, à 675 km au sud de leur domicile. Elle raconte avoir vécu plus d’un mois dans un hôtel dans le sud du Manitoba, une situation éprouvante, car les évacués ne pouvaient ni cuisiner ni se sentir chez eux.

C’est une situation vraiment difficile, surtout pour les parents de familles nombreuses, dit-elle en précisant que cela a été une expérience traumatisante pour les enfants.

J’ai pleuré plus d’une fois, pour ma propre situation, mais aussi pour les gens autour de moi que je voyais en difficulté. Malgré tout, chacun ici fait de son mieux, affirme-t-elle.

Elle s'inquiète maintenant de l'état dans lequel elle va retrouver sa maison.

Sur place, il y a du personnel chargé de vider et de nettoyer les réfrigérateurs. La Croix-Rouge apporte également son appui aux 300 résidents qui ont été évacués à Brandon.

Les équipes travailleront avec la communauté aussi longtemps que nécessaire pour répondre à leurs besoins , dit le porte-parole de la Croix-Rouge canadienne, Jason Small.

Avec les informations de Chelsea Kemp

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !