•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De multiples fraudes visant les aînés surviennent en Estrie

Un homme donne son numéro de carte de crédit au téléphone.

Des fraudeurs sévissent ces jours-ci en Estrie.

Photo : Getty Images / martin-dm

Radio-Canada

« J'ai reçu un appel de quelqu'un qui me disait que ma carte avait été fraudée [...] Il a dit qu'il fallait changer mes cartes, et de lui donner mon numéro d'identification personnel (NIP) ».

Alice*, 87 ans, de Magog, ne sait pas pourquoi elle s'est laissée berner, mais elle a refilé ce numéro à la personne au bout du fil. C'est lorsque l'individu lui a demandé de déposer ses cartes dans sa boîte aux lettres, pour qu'un employé de Postes Canada les récupère, qu'elle a commencé à avoir des doutes.

Un facteur se promenait, mais ce n'était pas le mien. [L'homme au téléphone] me parlait et je voyais que ça n'avait pas de bon sens ce qui me disait, explique-t-elle.

Suspicieux, Alice et son conjoint ont contacté les policiers, qui sont intervenus à temps pour l'intercepter. Je suis bien contente d'avoir fait ça! La fille de la caisse, quand je suis allée changer mon NIP, était aussi contente de voir que ce monsieur-là avait été arrêté. On n'a pas tout arrêté, mais on en a arrêté un, au moins!

Une fraude qui est de retour

Alice a eu de la chance, mais ce n'est pas le cas d'autres personnes âgées en Estrie.

Les policiers du Service de police de Sherbrooke (SPS) ont enquêté sur trois fraudes du genre survenues sur le territoire. Elles impliquaient toutes des victimes âgées de 70 ans et plus. Au total, plus de 10 000 $ ont été volés aux aînés.

C'est un type de fraude plutôt inquiétant qui est de retour à Sherbrooke. C'est un individu qui, d'abord par téléphone, se présente comme un employé de la banque ou de la caisse populaire, décrit le relationniste du SPS, Martin Carrier.

Il contacte les victimes en leur mentionnant avec pression que leurs cartes de débit ou de crédit ont été fraudées. Le faux employé demande de remettre les cartes avec les NIP à un employé de Postes Canada qui, par hasard, se trouve déjà devant la résidence des gens, ajoute-t-il.

« Dans un des cas, le suspect portait même un uniforme de Postes Canada. »

— Une citation de  Martin Carrier, relationniste du SPS

Il faut savoir que jamais les institutions financières ne demandent de remettre des cartes avec les NIP. Il ne faut donc jamais faire ça. Si vous avez ce genre d'appel, raccrochez, et dans le doute, composez directement le 819-821-5555 ou encore le 9-1-1, si les gens se présentent chez vous, prévient Martin Carrier.

Modus operandi similaire et arrestation à Magog

La Régie de police de Memphrémagog (RPM) a aussi été appelée à intervenir jeudi dans cinq dossiers de fraudeurs qui ont utilisé la même technique pour berner leurs victimes, dont Alice. Les fraudeurs ont réussi à soutirer 2780 $ à trois victimes.

Mercredi, la Ville de Magog a été prise d'assaut par un groupe de fraudeurs, qui ont commis des fraudes comme celles survenues à Sherbrooke, affirme Carl Pépin, porte-parole de la RPM. Ils changent le numéro de l'afficheur en marquant le nom de l'institution financière.

Ils demandent à la victime de remettre ses cartes en les mettant dans la boîte aux lettres, devant la résidence, ajoute-t-il. L'institution financière ne va jamais passer chez vous chercher les cartes, c'est impossible, ça ne se fait pas.

L'homme arrêté par les policiers est âgé de 19 ans, et est originaire de Montréal. Une enquête de la RPM a permis de relier l'homme à deux fraudes similaires survenues quelques heures avant qu'il ne soit interpellé.

Le suspect a été libéré sous promesse de comparaître. Les policiers sont à la recherche de ses complices.

Ne donnez jamais jamais vos NIP, ne croyez pas ces personnes-là et fermez la ligne! conclut Alice.

* Le nom d'Alice a été changé, car elle a demandé de garder l'anonymat.

Avec les informations de Marie-Hélène Rousseau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !