•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marmen livrera des pièces aérospatiales au cap Canaveral

Une fusée décolle.

Marmen a construit des pièces qui seront acheminées vers le cap Canaveral dans les deux prochaines semaines (archives).

Photo : Reuters / JOE SKIPPER

Radio-Canada

L’entreprise Marmen s'aventure dans l'industrie aérospatiale. Le fabricant trifluvien livrera bientôt des pièces en acier géantes au cap Canaveral, en Floride, où se trouve la principale base de lancement de véhicules spatiaux américains.

Il s’agit d’un contrat hautement confidentiel dont Marmen ne peut dévoiler les détails, a déclaré le président de l’entreprise, Patrick Pellerin, en entrevue à l’émission En direct. Sans vouloir révéler le nom du destinataire, il a confirmé qu'il s'agit d'un client du secteur de l'aérospatial. 

Ce que je peux vous dire, c'est que ce sont des pièces pour le secteur spatial. C’est rendu un très gros marché pour nous. On a de très beaux projets en perspective, s’est réjoui Patrick Pellerin.

L’entreprise joue un rôle de plus en plus important dans le secteur de l'industrie spatiale. Ça amène chez Marmen un autre service lié à la conception. On recherche beaucoup d’ingénieurs en conception mécanique, électrique, manufacturière, a expliqué M. Pellerin.

Des pièces transportées de nuit

Mesurant jusqu’à 10 mètres de diamètre et près de deux mètres de haut, les trois pièces seront acheminées en Floride depuis le port de Trois-Rivières.

Leur transport entre l’usine du secteur de Cap-de-la-Madeleine jusqu'au port se fera durant la nuit dans les deux prochaines semaines.

Des interdictions de stationner dans les rues seront en vigueur entre minuit et 5 h du matin durant trois jours.

Les employés travaillent depuis deux ans minimum à la construction de ces pièces, a précisé le président de Marmen au micro d'Anne-Marie Lemay.

Plusieurs autres composantes fabriquées par Marmen seront livrées ultérieurement, selon M. Pellerin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !