•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID et grippe : soyez vaccinés en prévision de l’automne, disent des médecins ontariens

Une femme malade se mouche.

Des pays ont recensé beaucoup de cas de grippe cette année et cette situation pourrait aussi se produire en Ontario.

Photo : iStock

Radio-Canada

Des médecins recommandent aux Ontariens de s’assurer que leurs vaccins sont à jour en prévision de l’automne, où la COVID-19 et la grippe pourraient se propager et accroître les difficultés du système de santé.

Ils ont fait ces commentaires lors d’une table ronde virtuelle organisée par l’Association médicale de l’Ontario au sujet des prévisions pour les prochains mois.

Le Dr Zain Chagla, spécialiste des maladies infectieuses, a souligné que d’autres pays ont observé une hausse marquée du nombre de cas de grippe cette année. À son avis, l’Ontario doit se préparer à une situation similaire ainsi qu’à une augmentation du nombre d'infections à la COVID cet automne.

Le Dr Chagla croit que les Ontariens devraient recevoir leur vaccin contre la grippe pour éviter d’avoir des symptômes graves et d’engorger le système de santé, déjà aux prises avec une pénurie de personnel et avec d’autres problèmes.

L’urgentiste torontois Andrew Petrosoniak prévoit aussi une pression accrue sur les hôpitaux après un été marqué par les longues attentes et par les fermetures temporaires de salles d’urgence en raison du manque de personnel.

D'après moi, la probabilité que la situation des urgences s’aggrave en Ontario est de l’ordre de 99 %, dit-il.

Le Dr Petrosoniak, qui pratique à l’Hôpital St Michael de Toronto, affirme que le personnel des hôpitaux va continuer à s’occuper des patients en état critique. Il s’inquiète cependant de voir des gens dont l’état est moins grave passer entre les mailles du filet et se retrouver plus tard avec des problèmes de santé plus graves.

De son côté, la pédiatre Sloane Freeman, également de l’Hôpital St Michael, s’inquiète des retards en matière de vaccination des enfants, tant pour la COVID qu'en ce qui a trait aux immunisations de routine.

La Dre Freeman estime que le taux de vaccination des enfants contre la COVID est en deçà de ce dont nous avons besoin et de ce que nous souhaitions, une tendance encore plus marquée dans les milieux pauvres.

Les élèves ontariens ont par ailleurs étudié en ligne pendant plus longtemps que ceux de la plupart des autres provinces pendant la pandémie et plusieurs vaccins de routine n’ont donc pas été administrés.

La pédiatre croit que des efforts de rattrapage sont nécessaires.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !