•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une lobbyiste pour discuter de cannabis et de jeux de hasard à l’aéroport Pearson

Des tableaux d'affichage des arrivées internationales à l'aéroport Pearson sous lesquels des voyageurs passent la guérite avec leurs bagages.

La direction de l'aéroport Pearson affirme être à la recherche de nouvelles formes de revenus. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La direction de l'aéroport Pearson affirme qu’elle n'a pas l'intention d'offrir des jeux de hasard ou du cannabis au détail dans ses terminaux, mais elle a tout de même embauché une lobbyiste afin d’en étudier la possibilité.

L'Autorité aéroportuaire du Grand Toronto (GTAA) dit ne pas avoir l'intention d'ouvrir un magasin de cannabis et ne pas étudier la possibilité d'offrir des jeux d'argent à l'aéroport, mais elle affirme devoir chercher des moyens de générer de nouveaux revenus, peut-on lire dans un communiqué émis mercredi.

En tant que société privée, sans but lucratif et sans capital-actions, dont les revenus sont étroitement liés au trafic de passagers, l'Autorité aéroportuaire du Grand Toronto continue d'étudier les possibilités de diversifier ses sources de revenus et d'offrir aux passagers une expérience de classe mondiale et compétitive par rapport aux autres aéroports internationaux, lit-on dans la déclaration.

La direction de la GTAA a déclaré qu'elle avait participé à des consultations provinciales au sujet d'un nouveau cadre proposé pour les jeux d'argent et que l'organisation et ses consultants s'étaient seulement inscrits auprès de la province pour indiquer que ces discussions avaient eu lieu.

La lobbyiste Clare Michaels est inscrite au registre des lobbyistes du Bureau du commissaire à l'intégrité. La fiche d'inscription mentionne qu'elle a l'intention de parler au nom de l’aéroport Pearson à des représentants de la Régie des alcools de l'Ontario (LCBO), de la Commission des alcools et des jeux de l'Ontario (AGCO), de la Société des loteries et des jeux de l'Ontario (OLG) et de la Société ontarienne du cannabis (OCS).

Sur cette fiche, ses objectifs de lobbying comprennent les éléments suivants : Des discussions avec la LCBO au sujet de l'expansion des services de boissons alcoolisées à [Pearson]. Des discussions avec la AGCO et la OCS au sujet des possibilités de vente au détail de cannabis à l'aéroport. Des discussions avec l'OLG sur les possibilités de jeux de hasard à l'aéroport.

L'idée a du mérite, selon le Conseil canadien du cannabis

George Smitherman, ancien ministre de la Santé de l'Ontario et actuel président du Conseil canadien du cannabis, a déclaré mercredi que l'idée de vendre du cannabis à l'aéroport était intéressante mais que l'aéroport Pearson pourrait être exposé à de difficultés commerciales en raison du grand nombre de magasins de cannabis dans la région du Grand Toronto et du coût élevé de l'exploitation d'un magasin.

Je pense qu'il y a beaucoup de mérite à cela. Je pense que cela reflète le fait qu'il y a beaucoup de consommateurs de cannabis dans la région, a-t-il déclaré.

Selon M. Smitherman, un magasin de vente au détail de cannabis à l'aéroport pourrait servir de vitrine pour les produits de cannabis canadiens, car l'aéroport est un lieu international au Canada.

L'aéroport Pearson pourrait être un endroit vraiment unique et exemplaire pour faire connaître au reste du monde la direction où nous allons et pour faire la promotion d'un vaste éventail d'innovations canadiennes dont font preuve nos produits, qui sont vraiment excellents.

L’activité opérationnelle de la GTAA continue d'être bien inférieure à celle de 2019, lit-on dans un communiqué de presse publié le 10 août.

Bien qu'il soit impossible de connaître la durée et l'étendue complètes de la pandémie de COVID-19 à l'heure actuelle, à long terme, la GTAA estime qu'une reprise complète sera atteinte et que la pandémie n'aura pas d'impact important sur la viabilité financière à long terme de l'aéroport.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !