•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des garderies en N.-É. déplorent la pénurie de personnel et la hausse des coûts

Des enfants jouant avec leurs professeurs dans une garderie.

Des enfants dans une garderie (archives).

Photo : iStock / Rawpixel

La Presse canadienne

Une propriétaire de garderie de la Nouvelle-Écosse affirme que les pénuries de personnel et la hausse des dépenses provoquent une crise dans les services de garde.

Bonnie Minard dit qu'elle a du mal à recruter et à retenir des éducatrices de la petite enfance pour sa garderie de la région de Halifax et s'inquiète de la demande accrue de services de garde en septembre, lorsque les inscriptions augmentent généralement.

La province, quant à elle, a promis aux garderies un programme de compensation salariale cet automne pour bonifier la rémunération des éducatrices et éducateurs de la petite enfance.

Ce programme est lié à l'entente de 605 millions $ entre la province et le gouvernement fédéral pour créer des places en garderie à 10 $ par jour.

Bonnie Minard dit que la compensation salariale pour les éducatrices de la petite enfance doit être mise en œuvre immédiatement pour améliorer la dotation en personnel, maintenir les garderies en activité et garantir que les professionnels travaillant avec les enfants reçoivent ce qu'ils méritent .

Sa garderie, à Dartmouth, embauche 14 employés à temps plein et elle dit qu'elle aimerait embaucher six autres personnes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !