•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après 27 ans, Martin Fontaine accroche son costume d’Elvis

Martin Fontaine déguisé en Elvis Presley en train de chanter sur une scène.

Martin Fontaine présente cet automne sa dernière tournée dans la peau d'Elvis.

Photo : Radio-Canada / Valérie Cloutier

Radio-Canada

Plus de 2000 représentations, près de 2 millions de spectateurs et spectatrices, d’innombrables ovations… Après 27 ans à incarner le King à travers le monde, l’artiste québécois Martin Fontaine dira adieu à son alter ego au mois de décembre à Québec.

Le natif de Laval et son équipe donneront leurs dernières représentations du spectacle Elvis Experience à l’Espace St-Denis à Montréal jusqu’au 20 août, puis à Trois-Rivières et Saguenay, avant de terminer leur route au Capitole de Québec, du 7 au 31 janvier.

Alors qu’il amorce cette dernière étape, Martin Fontaine regarde le chemin parcouru avec nostalgie, mais aussi beaucoup de gratitude envers le public et son équipe de production. Il avoue aussi que la pandémie l'a un peu aidé à prendre sa décision.

Le deuil s’est fait tranquillement et longtemps. Avec la pandémie, deux ans sans faire de scène, ça nous fait nous remettre en question. J’ai même pensé à laisser le domaine complètement pour aller élever des poules, explique-t-il au bout du fil.

D’Elvis Story à la consécration devant Priscilla Presley

Multi-instrumentiste depuis l’enfance, Martin Fontaine a décroché le rôle d’Elvis Presley dans la mégaproduction Elvis Story en 1995. Le spectacle, qui relatait l’histoire de la plus grande star du rock and roll de ses débuts jusqu’à son décès, a été présenté plus de 1500 fois au Canada, en France, aux États-Unis, au Japon ou encore en Chine.

Forts de ce succès, mais un peu lassés de la formule, Martin Fontaine et son acolyte Jean Pilote ont imaginé un spectacle intitulé Elvis Experience, consacré aux années de gloire d’Elvis Presley à Las Vegas au début des années 1970.

Cette production a également créé un engouement fulgurant, qui a même piqué la curiosité de Priscilla Presley, ex-femme d’Elvis, qui s’est déplacée à Québec en juillet 2014 afin d’assister au spectacle. Une véritable consécration pour Martin Fontaine.

Ça a été le plus beau moment; le fait que Priscilla me donne une petite tape dans le dos pour me dire de suivre mon instinct. Elle me donnait carte blanche pour m’amuser avec le personnage. À partir de là, j’ai pu continuer à m’amuser, mais de façon beaucoup plus libre, explique-t-il.

Sa tournée d’adieu, qui s’intitule Elvis Experience on Tour 1972, se base sur un véritable spectacle d’Elvis Presley de cette époque. Le chanteur est accompagné sur scène de 15 musiciens et musiciennes ainsi que de 8 choristes.

Dur sur le corps

À 58 ans, Martin Fontaine le concède, le fait de vieillir a également pesé dans la balance lorsqu’il s’est demandé s’il devait continuer à jouer les rockeurs. Après avoir tout donné à chaque représentation pendant un quart de siècle, il avoue que son corps ne suit plus autant.

J’ai 20 ans de plus que le rôle que je personnifie. Mon personnage d’Elvis a 37 ans lorsqu’il est en 1972, explique-t-il. Donc quand je me donne sur scène, la récupération est plus longue et plus ardue.

Et si on lui demandait d’enfiler le costume d’Elvis à nouveau après son acte final le 31 décembre, accepterait-il? Il n’exclut pas la possibilité.

J’aime toujours le jouer, j’ai encore la passion. Si je pouvais le faire sporadiquement, ça pourrait être intéressant, mais c’est déjà beau qu’on l’ait fait pendant 27 ans. Je me sens privilégié.

Ce texte a été écrit à partir d'une entrevue réalisée par Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l'émission Le 15-18. Les propos ont pu être édités à des fins de clarté ou de concision.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !