•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme de Maisonnette accusé d’avoir agressé un policier plaide coupable

Le mot Justice gravé dans la pierre d'un édifice.

Le palais de justice de Bathurst (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Marcel Gauvin, accusé d’agression armée contre un policier, de menaces et de conduite dangereuse, a plaidé coupable à sept des 14 chefs d’accusations qui pesaient contre lui, mercredi, en cour provinciale à Bathurst, au Nouveau-Brunswick.

L’homme de 62 ans de Maisonnette, dans la Péninsule acadienne, a reconnu avoir braqué une arme à feu contre un policier de la GRC, avoir menacé avec une arme un autre policier, avoir conduit un véhicule de façon dangereuse, avoir omis d’arrêter son véhicule pendant une poursuite, avoir proféré des menaces contre un policier et avoir illégalement en sa possession une arme, entre autres.

Les gestes reprochés découlent d’un incident de tapage qui a dégénéré, le 24 avril, à Maisonnette. L’incident s’est ensuite transformé en poursuite automobile dans quelques communautés de la région.

Présent dans la salle de cour, Marcel Gauvin a plaidé coupable à ces accusations devant le juge Éric Sonier, mettant rapidement fin à un procès qui devait durer au départ trois jours. Les témoins ont ainsi évité d’être appelés à la barre.

L’accusé reviendra en cour le 16 septembre, à 13 h 30, pour connaître sa peine. Le juge a demandé un rapport présentenciel et un rapport d’impact des victimes. Les sept autres accusations, qui étaient semblables à peu de détails près à celles retenues, ont été retirées.

Marcel Gauvin restera en détention jusqu’au prononcé de sa peine.

Un incident de tapage qui tourne mal

Une plainte concernant du tapage dans une résidence de Maisonnette, le dimanche 24 avril en début d'après-midi, a rapidement dégénéré. Des policiers du détachement de Caraquet de la GRC s'étaient rendus sur les lieux parce qu’on les avait informés qu’un homme avait pointé une arme à feu en direction d’une autre personne avant de fuir les lieux à bord d’un véhicule.

Grâce à de nombreuses patrouilles dans la région, l'homme a été retrouvé alors qu'il circulait à Paquetville. Des policiers à bord d'une autopatrouille ont tenté d'intercepter le véhicule du suspect.

Celui-ci a refusé de s'arrêter et a pris la fuite en roulant à grande vitesse et en dépassant des véhicules de façon dangereuse. Des membres de la Force policière de Bathurst ont offert de l'aide pendant l'incident.

Un policier a retrouvé le suspect, qui était dans son véhicule, sur un chemin près d’Allardville.

L'individu a pointé son arme à feu en direction du policier, qui a réussi à se mettre à un endroit sûr sans être blessé. L'homme a ensuite fui à pied, dans une région boisée, avec son arme.

Plusieurs services de police se sont rendus sur les lieux. Par mesure de précaution, on avait demandé aux résidents du secteur de rester à l'intérieur de leur demeure.

Vers 16 h 50, l'homme a été retrouvé sur la route 134, près d'une région boisée, grâce à l'aide de l’escouade canine de la GRC et du véhicule aérien sans pilote (drone) de la GRC. L'homme s'est rendu à la police et a été arrêté sans autre incident. Après l’arrestation, la police a saisi une arme à feu et des munitions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !