•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agressions sexuelles : l’ancien prêtre Arthur Massé plaide non coupable

Une photo d'archives d'Arthur Massé.

Arthur Massé travaillait au pensionnat pour Autochtones de Fort Alexander, dans la communauté de Sagkeeng, au moment des faits allégués.

Photo : Archives de la Société historique de Saint-Boniface (capture d'écran)

Radio-Canada

Arthur Massé a plaidé non coupable, mercredi matin, à une accusation d’attentat à la pudeur.

Pour la deuxième fois, l'ancien prêtre du pensionnat de Fort Alexander brillait par son absence, au tribunal de Powerview mercredi. C’est donc son avocat, George Green, qui a indiqué par téléphone que M. Massé plaidait non coupable à une accusation d’attentat à la pudeur sur une fillette de 10 ans. Les faits seraient survenus lorsqu'il travaillait au pensionnat Fort Alexander à la fin des années 1960.

Âgé de 92 ans, Arthur Massé a été arrêté en juin dernier par la Gendarmerie royale du Canada dans le cadre d'une enquête concernant des allégations d'agressions, qui dure depuis plus de 10 ans.

Victime déçue

C’est la deuxième fois qu’Arthur Massé ne se présente pas au tribunal pour une audition. En effet, il n’était pas venu à la première audience, le 20 juillet.

La victime présumée, Victoria McIntosh, était pour sa part une nouvelle fois présente à Powerview.

Elle s’est dite très déçue de la contestation de l’accusation par l’ancien prêtre et regrette que celui-ci ait refusé sa proposition de participer à un cercle de justice autochtone.

Je serai là à chaque étape. J'ai pris un engagement, donc je vais le tenir, a-t-elle déclaré mercredi devant le tribunal.

Monsieur Massé, montrez-vous et dites votre vérité, et je dirai la mienne, a-t-elle ajouté.

Rectificatif

La précédente version de ce texte indiquait que le procès d'Arthur Massé commencera le 14 septembre.

La prochaine date de comparution d’Arthur Massé est prévue le 14 septembre à Winnipeg. Il s'agit, entre autres, d'une comparution de nature admnistrative et sa présence ne sera pas nécessaire.

Avec des informations d'Anne-Charlotte Carignan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !