•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pont ferroviaire de New Denmark est « un secret bien gardé »

Le pont soutenu par une structure en acier enjambe une vallée.

Le pont ferroviaire à chevalets de New Denmark occupait le deuxième rang au Canada quant à sa longueur lorsqu’il a été construit. Les résidents croient que c’est toujours le cas de nos jours, mais le CN ne se prononce pas à ce sujet.

Photo : Radio-Canada / Shane Fowler

Radio-Canada

Le pont ferroviaire à chevalets qui se dresse au-dessus de la petite communauté de New Denmark, près de Grand-Sault, est l’une des plus grandes infrastructures au Nouveau-Brunswick, mais il est vraisemblablement peu connu à l’extérieur de cette région.

Les trains qui circulent sur ce pont donnent l’impression de flotter dans les airs. Il s’agit de la principale voie ferrée pour le transport des marchandises entre Moncton et Québec.

Le pont de 1,2 km se dresse à environ 60 mètres au-dessus des maisons dans la vallée en contrebas.

Âgé de 112 ans, il avait été présenté à l’époque comme le deuxième du genre au Canada quant à sa longueur.

Le Daily Telegraph avait prédit en octobre 1910 que le pont deviendrait célèbre, mais les résidents le considèrent aujourd’hui comme étant leur secret le mieux gardé.

Eudore Michaud, devant sa maison, en contrebas du pont.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le bruit des trains qui passent sur le pont est apaisant pour Eudore Michaud, résident de New Denmark.

Photo : Radio-Canada / Shane Fowler

Eudore Michaud est né dans une maison qui se trouve dans l’ombre du pont et il habite toujours aujourd’hui près de la voie ferrée. Le bruit des trains rythme sa vie quotidienne.

Ça me fait dormir. Quand ils passent ici à 10 h, je vais me coucher et je sais que deux trains vont passer, explique M. Michaud.

Le pont soutenu par de grands chevalets en acier surplombe le village.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le pont ferroviaire du CN enjambe New Denmark et toute la vallée.

Photo : Radio-Canada / Shane Fowler

Le CN ne fait pas de commentaires sur la hauteur et la longueur de la structure par crainte que cela pousse des gens à vouloir l’escalader pour marcher illégalement sur le pont.

Eudore Michaud affirme qu’il a escaladé le pont durant sa jeunesse, ce qui allait plus vite que faire le tour pour aller de l’autre côté de la rivière.

Gunnar Pedersen, un autre résident, va célébrer son 100e anniversaire le 3 septembre. Il a construit un modèle réduit du pont avec l’aide de son beau-fils, Ray Christensen. Il n’a pas noté le nombre d’heures de travail consacrées à ce projet, mais il estime qu’il y a passé des mois.

Gunnar et Ray regardent un petit train électrique circuler sur le modèle réduit du pont.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lorsque Gunnar Pedersen (à droite) s’est établi à New Denmark avec sa famille d'origine danoise, en 1928, le pont était déjà construit. Il a construit un modèle réduit du pont, en bois, avec l’aide l’aide de son beau-fils, Ray Christensen (à gauche).

Photo : Radio-Canada / Shane Fowler

Eudore Michaud, Gunnar Pederson et Ray Christensen disent voir occasionnellement des automobilistes de passage qui s’arrêtent un moment pour admirer et photographier le pont.

Selon M. Christensen, les gens devraient probablement être conscients de la présence du pont, comme de tous les attraits de la province, et ne pas le tenir pour acquis.

D'après un reportage de Shane Fowler, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !