•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inflation : la demande grimpe à la Grande Table

Un panier d'épicerie rempli de denrées dans une allée de supermarché.

Le prix des aliments a beaucoup augmenté en 2022.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La Grande Table, un organisme de Sherbrooke qui vient en aide aux familles et aux ménages en leur offrant des repas et du soutien, a vu sa demande augmenter récemment en raison de l'inflation.

Depuis que le service a été créé, en 2013, de plus en plus de gens signalent leurs besoins à la Grande Table. Cette hausse est cependant encore plus marquée depuis deux ans.

Les repas offerts par l'organisme aux écoliers sont notamment très en demande. L'intervenante en travail social à la Grande Table, Clothilde Samm, estime que depuis le début de la pandémie, les demandes de repas dans les écoles ont augmenté d'environ 30 à 40 %.

Si on parle seulement en termes de demandes pour des boîtes à lunch, [...] en 2021-2022, on a à peu près 10 000 repas de plus qui ont été servis et on s'attend à encore plus cette année, souligne-t-elle.

La pandémie est arrivée dans les familles et les revenus ont considérablement baissé, ajoute-t-elle. L'inflation fait énormément de dommages dans les familles et auprès des personnes seules. Il y en a qui vienne sur place, à notre petit comptoir où on offre des repas à emporter. J'ai aussi des familles qui viennent en me disant directement qu'ils n'arrivent plus à payer le loyer ou l'essence.

« Quand en plus, il y a la rentrée qui arrive avec des frais inhérents, elles se retrouvent vraiment sur le bord de la survie. »

— Une citation de  Clothilde Stamm, intervenante en travail social à La Grande Table

Devant une telle augmentation des besoins de la population, la Grande Table collabore de plus en plus avec d'autres organismes qui ont une mission similaire.

C'est certain qu'on a quand même la chance d'avoir de bons partenaires de cœur depuis plusieurs années, comme les fondations Rock-Guertin et Christian-Vachon. On fait appel aussi de plus en plus à la générosité du grand public. On fonctionne par parrainage d'enfant pour les boîtes à lunch. Une personne à la maison, des collègues de travail ou encore des amis peuvent, s'ils le souhaitent, faire un pont commun, mettre de l'argent tous ensemble et parrainer un enfant, a mentionné Clothilde Stamm.

Cette dernière a toutefois rappelé au micro de Par ici l'info, mercredi, que l'offre de l'organisme de se limite pas aux milieux scolaires.

Notre mission est à deux volets. On est là pour aider les familles et les ménages considérés à faible revenu. On leur offre un soutien alimentaire et on est présents au quotidien pour voir avec eux leurs difficultés, les aider et leur donner un petit coup de pouce dans leur vie. On est aussi un plateau de travail. Tous nos employés sont en réinsertion et viennent apprendre ou réapprendre les métiers de cuisinier, secrétaire et autres, a-t-elle ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !