•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Croissance économique moins importante que prévu dans la zone euro au 2e trimestre

Une sculpture du logo de l'euro en Allemagne, la nuit

Les chiffres publiés mercredi par Eurostat montrent que la croissance économique se poursuit dans la zone euro, mais qu'elle est moins importante que prévu.

Photo : Associated Press / Michael Probst

Agence France-Presse

La croissance économique dans la zone euro au deuxième trimestre a été révisée en légère baisse, à 0,6 % par rapport au trimestre précédent, ce qui reste une légère accélération, tandis que l'emploi s'essoufflait sur la même période (+0,3 %), selon des chiffres d'Eurostat publiés mercredi.

Dans une première estimation publiée fin juillet, l'institut avait d'abord évalué à 0,7 % la progression du produit intérieur brut (PIB) des 19 pays partageant la monnaie unique, marquant une forte embellie après une croissance de 0,5 % au premier trimestre.

En glissement annuel, cela se traduit sur la période avril-juin par une croissance de 3,9 % par rapport au deuxième trimestre de 2021 (contre 5,4 % au premier).

Des performances qui placent la zone euro bien au-delà des États-Unis, qui ont vu leur PIB se contracter au deuxième trimestre de 0,9 % en rythme annualisé, après avoir déjà enregistré un net recul de 1,6 % au premier.

En dépit de la flambée de l'inflation sur fond de guerre en Ukraine et à rebours des inquiétudes des économistes, la zone euro a profité d'une activité toujours soutenue, notamment portée par l'embellie du secteur des services, en particulier du tourisme, grâce à la levée des restrictions liées à la pandémie.

Au sein du bloc européen, la situation reste cependant contrastée, avec une croissance forte en Espagne (1,1 % en rythme trimestriel), en Italie (1 %) et en France (0,5 %), mais atone en Allemagne, première économie européenne (0 %), selon les chiffres actualisés d'Eurostat.

Dans le même temps, l'emploi a marqué un certain essoufflement : le nombre de personnes ayant un emploi a augmenté de 0,3 % dans la zone euro au deuxième trimestre par rapport au précédent, après une progression de 0,6 % en janvier-mars. Cela représente une hausse de 2,4 % sur un an, après un gonflement de 2,9 % au premier trimestre.

Pour l'ensemble de l'Union européenne, la croissance économique s'établit à 0,6 % au deuxième trimestre par rapport au précédent, au même niveau que sur les trois premiers mois de l'année, marquant donc une stabilisation de l'activité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !