•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Liz Cheney battue par une pro-Trump lors d’une primaire républicaine

Liz Cheney

La défaite de Liz Cheney face à Harriet Hageman constitue une victoire importante pour Donald Trump.

Photo : Getty Images / Alex Wong

Radio-Canada

La représentante Liz Cheney, détractrice de Donald Trump au rôle prépondérant dans la commission parlementaire sur l'assaut du Capitole le 6 janvier 2021, s'est inclinée mardi face à une candidate soutenue par l'ancien président lors d'une primaire républicaine dans le Wyoming, selon les projections de l'institut Edison Research.

La défaite de Liz Cheney face à Harriet Hageman constitue une victoire importante pour Donald Trump dans la campagne qu'il mène pour mettre en échec les élus républicains s'étant prononcés l'an dernier pour sa destitution à la suite des troubles meurtriers au Capitole, à Washington.

D'après Edison Research, après 18 % des bulletins dépouillés, Harriet Hageman est créditée de 65,1 % des suffrages contre 30,3 % pour la fille de l'ancien vice-président Dick Cheney.

Mme Cheney s'est engagée à bloquer de toutes ses forces l'ancien président.

Je ferai tout ce qu'il faut pour que Donald Trump ne s'approche plus jamais du bureau ovale, a-t-elle déclaré.

L'investiture républicaine dans l'élection pour la Chambre des représentants ira donc à la protégée de Trump, renforçant encore un peu plus l'emprise de l'ex-président sur le Parti républicain, en dépit des nombreuses enquêtes dont il fait l'objet.

Trump a immédiatement applaudi la défaite de Liz Cheney. Elle devrait avoir honte d'elle-même, de la façon dont elle a agi, a-t-il affirmé sur son réseau social, Truth Social.

Maintenant, elle peut enfin tomber dans les oubliettes de la politique, a-t-il ajouté.

Dans le Wyoming, un État qui a voté à plus de 70 % pour Donald Trump lors de la dernière présidentielle, la candidate Harriet Hageman appuie notamment la théorie véhiculée par le clan Trump selon laquelle l'élection de 2020 a été volée à l'ancien président, malgré les innombrables preuves du contraire.

Bastion républicain, l'État du Wyoming ne devrait pas s'avérer décisif aux élections de mi-mandat en novembre, où les pairs démocrates du président Joe Biden espèrent conserver leur majorité, actuellement très étroite, au Congrès.

Il est attendu que les républicains reprennent le contrôle de la Chambre des représentants, voire celui du Sénat également.

Avec les informations de Reuters et de l'Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !