•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup d’envoi réussi pour les Percéides

François Cormier devant une foule assise au cinéma et avec le logo du Festival affiché sur grand écran.

Le lancement du 14e Festival international de cinéma et d'art Les Percéides avait lieu mardi soir.

Photo : Radio-Canada / Xavier Lacroix

C’est mardi soir que s’ouvrait le 14e Festival international de film et d’art de Percé. Du 16 au 21 août, 70 œuvres cinématographiques en provenance de 20 pays seront projetées dans la nouvelle salle de cinéma aménagée dans la grange patrimoniale Charles-Robin, au cœur de Percé.

Le directeur général et artistique du festival des Percéides, François Cormier, était réjoui de pouvoir accueillir les festivaliers dans une nouvelle salle pour l’événement. Pour l'occasion, une soirée avec DJ était offerte aux cinéphiles à leur arrivée dans la grange Charles-Robin.

Une salle de cinéma pleine.

Les amateurs du septième art étaient nombreux en salle pour l'ouverture du Festival.

Photo : Radio-Canada / Xavier Lacroix

« Une revitalisation culturelle comme une salle de cinéma peut offrir, c’est extraordinaire. On est très confiants, on a ouvert la salle le 15 juillet, donc le festival vient se déposer dans cette nouvelle salle. »

— Une citation de  François Cormier, directeur général et artistique du Festival des Percéides
François Cormier à l'extérieur devant une affiche du festival.

François Cormier, directeur général et artistique du festival, est très heureux des nouvelles installations (photo d'archives).

Photo : Radio-Canada / Xavier Lacroix

Le festival pouvait accueillir de 3000 à 4000 curieux avant la pandémie. François Cormier, a bon espoir d’en attirer autant cette année.

Une programmation haute en couleur

C'est le documentaire danois Flee, en français Fuir, du réalisateur Jonas Poher Rasmussen qui à lancé les festivités lors de la soirée d’ouverture, devant une salle comble.

Extrait de l'animation du documentaire « Flee ».

Le documentaire « Flee » raconte l’histoire d’Amin, un Afghan qui a dû fuir son pays à la fin des années 80, alors qu’il n’était qu’un enfant.

Photo : Gracieuseté : FinalCutforReal

Le long-métrage Noémie dit oui a également été projeté en préouverture du festival mercredi après-midi, devant quelques amateurs.

Le travail de l’actrice Micheline Lanctôt, présidente d'honneur et présidente du jury, sera salué de façon toute spéciale lors du festival qui soulignera ses 50 ans de carrière. On va lui rendre hommage avec la projection du film de Gilles Carle La vraie nature de Bernadette. [...] C’est un moment incontournable, je pense, pour le cinéma québécois et pour la rencontre avec Mme Lanctôt, raconte François Cormier.

La projection du film La vraie nature de Bernadette sera suivie d’une classe de maître offerte par l’artiste.

Avec les informations de Xavier Lacroix

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !