•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fuite de carburant près de l’île de Vancouver : l’habitat des épaulards menacé

Vue sur un barrage flottant depuis un hélicoptère.

Un barrage flottant déployé au large des îles San Juan.

Photo : Fournie par la Garde côtière des États-Unis

Radio-Canada

Des équipes s'efforcent de vidanger le carburant d'un bateau de pêche coulé dans les eaux américaines juste à l'est de l'île de Vancouver, avant qu'il n'encrasse une aire d'alimentation clé pour les épaulards résidents du Sud en voie de disparition.

Une mise à jour de la garde côtière américaine indique que le bateau de 15 mètres de long s'est déplacé depuis qu'il a sombré, samedi, au large de l'État de Washington, près des îles San Juan, à environ 25 kilomètres à l'est de Victoria.

Le navire, transportant environ 10 000 litres de diesel et d'huile, reposait à l'origine dans environ 30 mètres d'eau, mais des responsables américains affirment qu'il se trouve désormais à environ 60 mètres sous la surface.

Une tache sur la mer.

Une irisation d’hydrocarbure à la surface de l’eau près des îles San Juan dans l’État de Washington.

Photo : Garde côtière américaine

La profondeur supplémentaire présente davantage de défis logistiques que l'équipe de plongée sur place s'efforce de résoudre.

Les plongeurs tentent également de retirer un grand filet de pêche qui s’est échappé de l'épave et la mise à jour de la garde côtière indique que des responsables surveillent la zone de près même si aucun mammifère marin n'a été signalé à proximité.

Le tronçon du détroit de Haro où l'Aleutian Isle a coulé est une zone protégée considérée comme un habitat essentiel pour les 74 épaulards résidents du Sud. Bien qu’ils aient été repérés pour la dernière fois à seulement 50 km, les épaulards seraient en train d’aller vers l'ouest, loin du navire coulé.

Peter Ross, scientifique à la Raincoast Conservation Foundation, juge que le déversement s’est produit au pire endroit de tous pour les épaulards résidents du Sud.

Une nappe de pétrole estimée à plusieurs kilomètres de long recouvre maintenant les eaux à l'ouest des îles San Juan et des responsables américains affirment qu'elle s'est déplacée dans les eaux canadiennes à l'est de Victoria.

Environ 640 mètres de barrage flottant ont été posés lundi soir, a indiqué la garde côtière américaine dans son dernier communiqué, et des drones sont utilisés pour surveiller la nappe et les mammifères marins.

Avec des informations de Courtney Dickson et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !