•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nouvelle campagne de vaccination se déploie en Abitibi-Témiscamingue

Brian Maci from New York receives a monkeypox vaccine at an outdoor walk-in clinic in Montreal, Saturday, July 23, 2022. Tourists are among those lining up to get monkeypox vaccines in Montreal, as the World Health Organization declares the virus a global health emergency. THE CANADIAN PRESS/Graham Hughes

Une nouvelle campagne de vaccination contre la COVID-19 débute aussi dans la région cette semaine.

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

La nouvelle campagne de vaccination contre la COVID-19 se met aussi en branle pour offrir la dose de rappel en Abitibi-Témiscamingue.

Annoncé mardi par Québec, ce déploiement a pour objectif de limiter les risques associés à une huitième vague de la pandémie, qui pourrait survenir cet automne avec la rentrée scolaire et la reprise des activités intérieures.

Ainsi, depuis lundi, une dose de rappel est offerte aux personnes hébergées dans les CHSLD, dans les résidences privées pour aînés (RPA) et dans les ressources intermédiaires pour aînés. On s’attend à compléter la vaccination dans ce groupe d’ici la fin du mois. Entre-temps, des plages de vaccination s’ajouteront graduellement pour les autres segments de la population.

« Ce sont les mêmes sept sites de vaccination qu’on avait avant la période estivale qui sont disponibles. À partir du 16 août, les 75 ans et plus peuvent prendre rendez-vous. À partir du 22 août, ce sont les 60 ans et plus, et à partir du 29 août, ce sont les 18 ans et plus. La ligne téléphonique est toujours disponible pour la prise de rendez-vous, au 1-877-644-4545. Les gens peuvent aussi aller directement sur Clic-Santé. »

— Une citation de  Katia Châteauvert, directrice régionale de la campagne de vaccination au CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue

Les cliniques sans rendez-vous sont aussi maintenues. Chaque semaine, leur horaire est publié en ligne sur le site internet du CISSSAT. La dose de rappel est aussi déjà offerte aux travailleurs de la santé en contact étroit avec les usagers, tant au sein du réseau que dans les résidences privées pour aînés.

Intervalle à respecter

Katia Châteauvert rappelle aussi qu’il est important de respecter l’intervalle recommandé avant de recevoir une nouvelle dose du vaccin.

L’intervalle avec la dernière dose pour une dose de rappel, que ce soit une troisième, une quatrième ou une cinquième, pour les gens qui sont admissibles, c’est cinq mois. Et lorsqu’on a fait l’infection de COVID-19, on doit attendre trois mois depuis l’infection pour aller chercher une prochaine dose de rappel, précise-t-elle.

Rappelons par ailleurs que le vaccin est aussi offert aux enfants de 6 mois à 4 ans, selon des plages de rendez-vous déjà précisées. Les enfants de 5 à 11 ans ne peuvent recevoir que deux doses, sauf pour les immunosupprimés. Les jeunes de 12 à 17 ans peuvent aller jusqu’à trois doses de vaccin.

À ce jour, une personne éligible sur cinq a reçu sa quatrième dose de vaccin dans la région. Près de 60 % de la population a obtenu sa troisième dose, alors que les taux de vaccination pour les deux premières doses dépassent les 85 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !