•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décès à Coaticook : le CIUSSS ouvre une enquête sur la desserte ambulancière

Une ambulance stationnée près d'une scène d'intervention.

Le CIUSSS de l’Estrie - CHUS ouvre une enquête sur la couverture ambulancière de dimanche dernier à Coaticook. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Radio-Canada

Le CIUSSS de l’Estrie - CHUS ouvre une enquête sur la couverture ambulancière de dimanche dernier à Coaticook. Radio-Canada a en effet appris mardi qu'une ambulance de Sherbrooke a répondu à un appel prioritaire d'arrêt cardiorespiratoire, parce qu'aucune ambulance de Coaticook n’était disponible, faute de main-d'œuvre.

Coaticook comptait autrefois une seule ambulance pour couvrir son territoire pendant la nuit. Depuis quelques mois, l'urgence de la municipalité étant fermée en soirée, le CIUSSS a ajouté une ambulance à son équipe de nuit. C’est cette deuxième ambulance qui n’était pas sur les routes dimanche soir en raison d'un manque de personnel lorsqu'un octogénaire a subi un malaise sur le site de Foresta Lumina.

Ce n’est pas une rupture complète, c’était une rupture partielle, parce qu’on avait quand même une ambulance à Coaticook. C’est ce qui est demandé par le ministère, d’avoir une ambulance de nuit à Coaticook. Mais l’ambulance qui était bonifiée, qui était en surplus autorisé par le réseau de la santé, n’y était pas pour des difficultés en ressources humaines, explique le coordonnateur des services préhospitaliers d'urgence au CIUSSS de l'Estrie - CHUS, Pascal Shannon.

L’ambulance de Coaticook restante était occupée par un autre appel prioritaire quand l'octogénaire a subi son malaise. Malgré l’intervention rapide des premiers répondants qui étaient sur place et qui ont vite utilisé un défibrillateur automatique, la poursuite des manœuvres de réanimation à l'arrivée des équipes paramédicales et le transport de l'homme à l'hôpital, le décès de ce dernier a malheureusement été constaté plus tard pendant la nuit.

« L’événement actuel fait l’objet d’une enquête à plusieurs niveaux pour s’assurer de voir si on a fait une saine utilisation de l’ensemble des ressources. À l’heure actuelle, avec les rapports qu’on a en main, la réponse, c’est oui. »

— Une citation de  Pascal Shannon, coordonnateur des services préhospitaliers d'urgence au CIUSSS de l'Estrie - CHUS

Fil des événements dimanche soir :

  • 21 h 13 : une ambulance de Sherbrooke prend la route de Coaticook après un appel de Foresta Lumina;

  • 21 h 36 : les ambulanciers paramédicaux arrivent à Foresta Lumina et commencent les manœuvres de réanimation;

  • 22 h 02 : l'ambulance quitte les lieux pour revenir à Sherbrooke;

  • 22 h 34 : l'ambulance arrive à l'hôpital Fleurimont, à Sherbrooke.

* Des tentatives de réanimation ont été faites de 21 h 36 à 22 h 34.

Est-ce qu’on va devoir revoir un peu la desserte ambulancière? On sera toujours en amélioration continue avec l’ensemble de nos partenaires ministériels et municipaux de façon à être capables d’améliorer nos pratiques, mais on est très au fait et très sensibles à la situation actuelle, et on est en constante évaluation de nos ressources sur le territoire de l’Estrie, précise M. Shannon.

Une situation très difficile pour la main-d'œuvre

Francis Brisebois est coordonnateur aux communications et aux relations gouvernementales pour Dessercom, l’entreprise ambulancière et de transport médical qui couvre Coaticook. Il confirme que la pandémie et la période estivale ont rendu la situation très difficile pour la main-d'œuvre ambulancière, surtout les fins de semaine.

On fait tous les efforts, tant les paramédics, tant notre équipe opérationnelle que le CIUSSS de l’Estrie. Plusieurs solutions sont mises en place, mais ça demeure inquiétant, car on n’est pas capables de répondre adéquatement à la population tout le temps, constate-t-il.

Avec les informations d’Alexis Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !