•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rupture de canalisation majeure : l’avis de faire bouillir l’eau se prolonge à Brandon

Une pompe dans un champ.

Des pompes sont en train d’assécher l’endroit où se trouve la rupture. La Ville estime que l’excavation devrait commencer mercredi.

Photo : Twitter/Ville de Brandon

Radio-Canada

Près de la moitié de la ville de Brandon, la deuxième municipalité en importance du Manitoba, fait toujours l'objet d'un avis de faire bouillir l’eau. Une rupture de canalisation majeure a provoqué une forte baisse de pression lundi.

Selon un communiqué publié mardi, les fonctionnaires municipaux ont identifié la rupture dans un gros tuyau près de l’usine de traitement des eaux.

Cette portion du tuyau de distribution a été isolée du système, et le reste du système a été pressurisé, poursuit le communiqué.

Ce tuyau est l’une des principales conduites de la ville et fait 40 centimètres de diamètre. Lorsqu’il a lâché, cela a perturbé la pression dans tout le système, poursuit le communiqué de la Ville.

La canalisation en ciment a été construite dans les années 1960.

De l'eau bouillonne dans un champ.

L'endroit où la rupture de canalisation à Brandon a provoqué la publication d'un avis de faire bouillir l'eau.

Photo : Twitter/Ville de Brandon

Des pompes sont en train d’assécher l’endroit où se trouve la rupture, et la Ville estime que l’excavation devrait commencer mercredi.

Bien que l’eau s’écoule de nouveau des robinets de Brandon, l’avis de faire bouillir l’eau reste en vigueur. Il touche les habitants de l’ouest de la ville, soit au sud de la Transcanadienne et à l’ouest de la 18e Rue.

La Ville demande aux 6500 ménages et aux 250 commerces concernés de faire bouillir l'eau du robinet pendant une minute avant de la boire, et de ne s'en servir que pour cuisiner ou pour se brosser les dents.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !