•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faut-il attendre pour recevoir la deuxième dose de rappel contre la COVID-19?

Une infirmière clinicienne prépare un vaccin contre la COVID-19.

Au Canada et aux États-Unis, l'idée de passer à un vaccin bivalent pourrait amener certaines personnes à attendre. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Radio-Canada

Attendre ou ne pas attendre? C'est la question que se posent en ce moment certaines personnes au sujet d'une deuxième dose de rappel contre la COVID-19.

Depuis lundi, les résidents de la Saskatchewan âgés de 18 ans et plus peuvent recevoir une deuxième dose de rappel d'un vaccin contre la COVID-19, à condition qu'ils aient reçu leur dose précédente au moins quatre mois auparavant.

Cependant, le projet du Canada et des États-Unis de passer éventuellement à un vaccin bivalent, c’est-à-dire qui ciblera à la fois le virus original et le variant Omicron, pourraient amener certaines personnes à attendre.

Natasha Williamson, une résidente de Saskatoon, prévoyait d'abord attendre avant de recevoir cette nouvelle dose. Elle a toutefois décidé de recevoir la seconde dose de rappel comme cadeau pour son 40e anniversaire.

« Comme le dit le vieil adage, "un tiens vaut mieux que deux tu l'auras". »

— Une citation de  Natasha Williamson, résidente de Saskatoon

Attendre ne serait pas dramatique, selon le Dr Shahab

La semaine dernière, le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan, Saqib Shahab, a déclaré que les personnes admissibles à une deuxième dose de rappel pouvaient l'obtenir maintenant ou bien attendre à l'automne où un vaccin bivalent pourrait être disponible.

C'est bien aussi, dit-il à propos de l'attente.

La virologue de l'Université de la Saskatchewan Angela Rasmussen prévoit quant à elle de recevoir sa deuxième injection de rappel dès que possible.

La Dre Rasmussen pense que c'est une bonne idée pour les habitants de la province de se faire vacciner dès qu'ils deviennent admissibles plutôt que d'attendre le vaccin bivalent peut-être des mois.

Je recommande vraiment de recevoir au moins cette dose de rappel. Lorsque les rappels mis à jour seront offerts dans quelques mois, les personnes qui ont reçu un vaccin maintenant seront également rapidement admissibles, dit-elle.

Les docteurs Shahab et Rasmussen ont tous deux déclaré que de nombreuses personnes dans la province n'ont même pas encore reçu leur première dose de rappel.

Moins de 50 % des adultes de la province ont reçu leur première dose de rappel, selon le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan.

Je les encourage à obtenir au moins leur première dose de rappel et à ne pas attendre le vaccin bivalent, souligne-t-il.

Avec les informations de Theresa Kliem

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !