•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau système permettrait de créer des vagues ajustables sur la rivière Kananaskis

Un surfeur de rivière en train de surfer sur une vague.

Différents types de vagues pourront être conçues à la fois pour les surfeurs et les kayakistes sur la rivière Kananaskis.

Photo : Radio-Canada / Erin Collins

Radio-Canada

Deux associations albertaines ont lancé un projet pour créer de nouvelles vagues sur la partie inférieure de la rivière Kananaskis qui ressemblent à celles que l’on retrouve dans la nature.

Conçu par l'Association du surf de rivière de l’Alberta et l'Association kayakiste de l’Alberta, le projet serait mis en place à 60 km de Calgary.

Il s'agit de moderniser l'infrastructure de la rivière avec un nouveau système multiréglable qui permettrait de recréer des vagues ajustables et similaires à celles qui existent en milieu naturel.

Cette nouvelle technologie a terminé sa phase de conception.

Après 18 mois d’étude et avec l’aide de Surf Anywhere et l'Université d'Ottawa, les deux associations disent être prêtes à faire des demandes de permis, après une dernière campagne de financement.

Mike Holroyd, le directeur général de l'Association kayakiste, assure que le projet sera un ajout sécuritaire pour le public qui ne pose pas de risques à l’environnement et qui sera complémentaire aux installations déjà présentes sur la rivière.

Un plan des aménagements de la partie inférieure de la rivière Kananaskis
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Plan des aménagements de la partie inférieure de la rivière Kananaskis

Photo : Fournie par Alberta Whitewater Association et Alberta River Surfing Association

Pour le président de l’Association du surf de rivière de l’Alberta, Neil Egsgard, il s’agira d'une première : La structure peut être configurée de différentes manières afin de créer différents types de vagues.

Ces vagues pourront être conçues aussi bien pour les kayakistes que les surfeurs, précise-t-il. M. Holroyd pense que le projet pourrait faire avancer les disciplines du surf et du canoë-kayak.

Neil Egsgard croit que cette nouvelle technologie permettra d'attirer aussi bien les touristes que les pratiquants des deux sports.

« Je pense que la devise « si vous en construisez, ils viendront  » s'avérera certainement exacte. »

— Une citation de  Mike Holroyd, directeur général, Association kayakiste de l’Alberta

Pour finaliser le projet, les deux groupes recherchent environ 28 000 $. Une fois les permis approuvés et les fonds obtenus, les travaux pourraient commencer dès octobre 2023 ou au printemps 2024.

Avec les informations de Helen Pike

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !