•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éric Duhaime tient des propos « dangereux », selon Claude Villeneuve

Montage de deux photos, l'une d'Éric Duhaime et l'autre de Claude Villeneuve.

Éric Duhaime et Claude Villeneuve

Photo : Radio-Canada

Jérémie Camirand

Le chef de l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Québec, Claude Villeneuve, s'inquiète de voir Éric Duhaime tenter de mobiliser sa base militante par la colère à quelques jours du déclenchement de la campagne électorale provinciale.

Cette fin de semaine, le chef conservateur était à Drummondville afin de présenter la plateforme électorale de sa formation.

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections provinciales au Québec.

Lors de son discours, Éric Duhaime a notamment vanté les électeurs qui se levaient avec le mouvement conservateur pour régler son cas à Legault. Il a aussi lancé à ses militants que le gouvernement voulait être maître chez vous afin d'augmenter son emprise sur la population.

« Il y a des hommes et des femmes de partout au Québec qui se sont levés et qui se sont dit : "Là, c’est assez! La politique ne se mêle pas de ses affaires, ben, moi je vais m’en mêler de la politique et je vais y régler son cas, à Legault". »

— Une citation de  Extrait du discours d’Éric Duhaime prononcé dimanche à Drummondville

Selon Claude Villeneuve, des propos du genre peuvent être interprétés comme des appels à la violence, même si le chef conservateur ne cautionne pas de tels débordements.

Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, parle au micro.

Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, a dévoilé la plateforme de son parti le 14 août 2022 dans la région de Drummondville.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Pour connaître Éric Duhaime, je suis convaincu qu'il ne veut pas que ses propos entraînent des actes violents, précise M. Villeneuve. Mais ça ne veut pas dire que ça ne va pas arriver.

L'attentat du Métropolis

Claude Villeneuve rappelle qu'il se trouvait au Métropolis le soir du 4 septembre 2012, lorsqu'un homme a tué un technicien et en a blessé un autre pendant que les militants du Parti québécois célébraient la victoire de Pauline Marois.

Deux gardes de sécurité évacuent Pauline Marois du pupitre sur la scène du Métropolis.

Pauline Marois en train d'être évacuée du Métropolis, le 4 septembre 2012 (archives).

Photo : Radio-Canada

L'ancien rédacteur de discours de la première ministre affirme avoir été ébranlé par la tournure dramatique de la soirée.

« C'est sûr que je suis préoccupé par la portée que des personnes peuvent accorder à certains discours et les gestes qu'elles vont décider de poser. »

— Une citation de  Claude Villeneuve, ancien rédacteur de discours de Pauline Marois

Claude Villeneuve estime que tous les politiciens ont la responsabilité de peser leurs mots dans un contexte de forte polarisation sur les réseaux sociaux.

Il accuse cependant Éric Duhaime de vouloir raviver la colère d'un segment de la population opposé aux mesures sanitaires imposées durant la pandémie.

Il assume qu’il s’adresse aux gens qui ne croient pas dans les institutions et c’est un problème. Comme personne qui a la volonté d’être élu, il doit défendre les institutions. [...] C’est dangereux, tranche Claude Villeneuve.

Duhaime pourfend le « clan ennemi »

Sur Twitter, en fin de journée mardi, Éric Duhaime a dénoncé la sortie de M. Villeneuve. Selon le chef conservateur, c’est la preuve que la panique s’installe dans le clan ennemi et que son parti dérange.

La campagne de salissage ne fait que commencer, a-t-il ajouté. On doit rester focalisé à présenter notre plateforme électorale et laisser les adversaires s’énerver seuls.

Plus tôt dans la journée, le Parti conservateur du Québec a invité Claude Villeneuve à faire preuve de plus de bonne foi.

En imaginant des messages cachés dans le discours de notre chef de manière aussi farfelue, c'est plutôt M. Villeneuve qui contribue à donner des idées à des personnes instables, a affirmé le porte-parole de la formation politique Cédric Lapointe dans une déclaration écrite, ajoutant qu'aucun militant présent à Drummondville dimanche n'a interprété les propos de M. Duhaime comme ça.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !