•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’acquisition de KCS par le Canadien Pacifique est approuvée par un comité américain

Une locomotive du CP roule sur un chemin de fer.

Le Canadien Pacifique a accepté d'acheter Kansas City Southern dans le cadre d'un accord évalué à 31 milliards de dollars américains.

Photo : cpr.ca

La Presse canadienne

Le Chemin de fer Canadien Pacifique est sur le point de recevoir le feu vert réglementaire pour son acquisition de Kansas City Southern (KCS).

La compagnie ferroviaire établie à Calgary affirme mardi avoir reçu l'approbation du Comité des investissements étrangers des États-Unis (CFIUS) pour son acquisition de KCS.

Cependant, l'accord doit encore être approuvé par le Surface Transportation Board des États-Unis, la commission responsable du transport de surface.

Le Canadien Pacifique dit qu'il s'attend à ce que cet examen soit terminé au début de l'année prochaine.

L'année dernière, il a abandonné son offre publique d'achat concurrente sur KCS après que le Surface Transportation Board a rejeté sa demande de vote fiduciaire.

Un accord de 31 milliards de dollars

Finalement, le Canadien Pacifique a accepté d'acheter KCS dans le cadre d'un accord évalué à 31 milliards de dollars américains, y compris la prise en charge d'une dette de 3,8 milliards de dollars américains.

L'accord a été conclu en décembre, mais les actions de KCS ont été placées dans une fiducie avec droit de vote qui permet au chemin de fer américain de fonctionner de manière indépendante pendant que le Surface Transportation Board complète son examen.

La combinaison des entreprises créerait le seul chemin de fer à ligne unique reliant les États-Unis, le Mexique et le Canada.

Les régulateurs mexicains ont déjà donné leur approbation à l'accord.

Le Canadien Pacifique indique que son acquisition de KCS permettra une croissance significative pour ses clients ferroviaires et permettra de déplacer 60 000 chargements de camions par an hors des autoroutes.

Après la finalisation de la transaction, la compagnie ferroviaire s'attend à ce que la transaction génère un milliard de dollars en synergies annualisées au cours des trois premières années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !