•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Saguenay fera de la surveillance aux abords des cégeps

Une voiture de police.

Une voiture du Service de police de Saguenay (SPS)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À moins d’une semaine du début des cours dans les cégeps de la région, le Service de police de Saguenay (SPS) a déjà reçu des plaintes pour des rassemblements d’étudiants qui nuisent à la quiétude du voisinage.

Les policiers sont intervenus dans la nuit de lundi à mardi pour un rassemblement après une dénonciation citoyenne.

Comme c’est le cas chaque année, des étudiants participeront à des activités d’intégration lors de la rentrée. Les agents n'entendent pas tolérer certains comportements et rappellent que ces activités doivent se dérouler dans le bon ordre.

Les étudiants du Cégep de Jonquière seront particulièrement ciblés pendant la surveillance des patrouilleurs. Au cours des dernières semaines, la police de Saguenay a effectué de la sensibilisation auprès des directions des établissements collégiaux ainsi qu’auprès des organisateurs de ces rassemblements.

On n’aura pas beaucoup de tolérance, voire pas du tout. On veut que les étudiants comprennent que la partie prévention est terminée, a affirmé le porte-parole du SPS, Luc Tardif, en entrevue à Radio-Canada.

Un policier parle devant des arbres.

Le porte-parole du Service de police de Saguenay (SPS), Luc Tardif

Photo : Radio-Canada

La police de Saguenay est intervenue par le passé pour des rassemblements de dizaines d’étudiants qui faisaient la fête.

On comprend que, pour les voisins, c’est dérangeant. Il y a beaucoup de bruit et de circulation, ça parle fort et il peut y avoir des méfaits et des choses comme ça. Si c’est pour le bruit, on pourrait émettre des constats d’infraction en vertu de la réglementation municipale. Si ce sont des gens qui perturbent les activités dans un parc public, il y a de la réglementation qui peut s’appliquer également, a rappelé le porte-parole du SPS.

Avec des informations de Jean-François Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !