•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’avenir de la mine Caribou, près de Bathurst, une fois de plus incertain

De l'équipement lourd devant la mine

Trevali parle d'un « faible taux de productivité » à la mine Caribou. Une évaluation est en cours pour déterminer quel sera son avenir (archives).

Photo : Radio-Canada / Michel Nogue

L'entreprise Trevali Mining Corporation fait face à d'importants défis financiers et annonce qu'elle procède à un examen de la mine Caribou. L'avenir de cette mine située à 50 kilomètres de Bathurst est incertain.

Trevali a dévoilé mardi matin ses résultats financiers pour le deuxième trimestre de 2022. L’entreprise basée à Vancouver signale des des pertes de 62,2 millions de dollars américains au cours de cette période.

Elle indique dans son rapport qu’après avoir évalué ses liquidités, elle ne pourra faire à temps un paiement de 7,5 millions $ US qui était prévu pour le 17 août. Le paiement en question était obligatoire et devait être versé à ses prêteurs.

Les marchés n’ont pas accueilli favorablement ces informations mardi. L’action de Trevali a piqué du nez à la Bourse de Toronto et a perdu la moitié de sa valeur.

La mine Caribou fait « l'objet d'un examen »

Trevali explique ces pertes en partie par la catastrophe survenue plus tôt cette année dans sa mine du Burkina Faso. En avril, une inondation a coûté la vie à huit travailleurs. La production est toujours arrêtée dans cette mine.

La mine Caribou – où elle produit du zinc, du cuivre, du plomb, de l’argent et de l’or – est aussi en cause.

L'affiche à l'entrée de la mine Caribou, à Bathurst.

L'affiche à l'entrée de la mine Caribou, à Bathurst.

Photo : Radio-Canada / François Lejeune

Trevali a indiqué dans son rapport trimestriel que cette mine a un faible taux de productivité et qu'elle fait présentement l'objet d'un examen.

Elle note que ses activités près de Bathurst ont été affectées par la disponibilité d'équipements et d'opérateurs auprès du contracteur minier.

Radio-Canada Acadie a demandé plus de détails à Trevali. Le directeur des relations avec les investisseurs de l'entreprise, Jason Mercier, nous a envoyé une déclaration par courriel.

Il a indiqué que l'examen de la mine Caribou vise à déterminer quelles sont les options qui ont du sens dans le contexte des affaires et des finances de Trevali.

Il a ajouté que les seuls employés sur le site seront ceux qui effectuent des tâches liées au statut actuel de travail en attendant la fin de l'examen de la mine Caribou.

On aperçoit des camions et de l'équipement.

La mine Caribou a été rouverte en 2015 par Trevali. C'était sa quatrième relance au fil des ans (archives).

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Jason Mercier n'a pas précisé si cela signifie que l'extraction de minéraux est complètement suspendue, ou si elle tourne simplement au ralenti. Il n'a pas non plus indiqué combien d'employés sont touchés.

Il ne s'agit d'ailleurs pas de la première fois que la mine Caribou traverse une période trouble.

Elle avait cessé ses activités d'extraction de mars 2020 à février 2021, en bonne partie en raison du faible prix du zinc sur les marchés internationaux. Plus de 300 personnes avaient alors perdu leur emploi.

« Quelle mauvaise nouvelle pour la région »

Le député de la circonscription provinciale de Bathurst-Ouest-Beresford, le libéral René Legacy, n'a pas caché qu'il est très inquiet. Les questions quant à l'avenir de la mine Caribou n'augurent rien de bon, selon lui.

Quelle mauvaise nouvelle pour la région. C'est désolant. La région Chaleur commence juste à s'en sortir au plan économique des problèmes des dernières années, a-t-il dit à Radio-Canada Acadie.

Cet élu pense aux centaines de travailleurs de la mine et à leurs proches.

J'espère que ce sont des problèmes à court terme à la mine Caribou et qu'une solution sera trouvée bientôt. On va attendre d'avoir d'autres nouvelles, a-t-il dit.

Le député fédéral d'Acadie-Bathurst, le libéral Serge Cormier, a lui aussi réagi. Il s'est dit attristé et a indiqué qu'il pense aux employés de la mine Caribou.

L’impact sur la communauté est difficile lorsqu’une entreprise réduit sa production ou ferme ses portes. Nous tentons présentement de recueillir plus d’informations pour connaître les raisons qui ont poussé l’entreprise à prendre cette décision et ce qui adviendra des opérations futures de la mine Caribou.

Avec des informations de Réal Fradette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !