•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mauvais état de la route 139 a causé la mort d’une cycliste dans le Canton de Roxton

Un vélo peint en blanc sur lequel il est écrit "Une cycliste est décédée ici. Estelle Leblanc. 9 octobre 2021".

Un vélo fantôme a été installé près du lieu du drame.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

Radio-Canada

Le mauvais état de la chaussée a causé la mort de la cycliste Estelle Leblanc dans le Canton de Roxton, le 9 octobre dernier, conclut le coroner.

Selon le Dr Jean Brochu, la sexagénaire de Granby a chuté après avoir roulé dans un trou ou peut-être des craquelures. Deux trous d'au moins 20 centimètres et d'une profondeur de quelques centimètres ont d'ailleurs été observés sur les lieux de l'accident. La chaussée entre la ligne blanche et l'accotement était fissurée. Ce sont des fissures sans importance quand on roule en voiture, mais quand on roule en vélo avec des roues de 22 mm comme Mme Leblanc, c'est très dangereux, souligne le coroner.

Une camionnette, qui tentait de la doubler, n'a pu l'éviter. Dans son rapport, le coroner décrit que les témoins ont vu le véhicule tenter de dévier dans la voie de gauche, mais que la roue avant droite a roulé sur la tête de la cycliste.

Toujours selon le coroner, les conditions climatiques, la visibilité, la signalisation et la condition des personnes et des véhicules impliqués n'étaient aucunement en cause pour expliquer cet accident. Le Dr Brochu rappelle qu'Estelle Leblanc était d'ailleurs une cycliste chevronnée en excellente forme physique.

Mme Leblanc était une cycliste expérimentée qui roulait plusieurs milliers de kilomètres par année, qui connaissait bien les routes, car c'était une dame de Granby. Ce sont de belles routes, de beaux paysages à voir. Malheureusement, elle a roulé dans un trou, explique le coroner.

« Un vélo qui roule dans un trou de cette importance-là est très à risque de subir un accident. »

— Une citation de  Dr Jean Brochu, coroner

La mort d'Estelle Leblanc a été constatée sur les lieux du drame. Cette dernière a été victime d'un traumatisme craniocérébral sévère secondaire à un accident de la route. Le coroner qualifie le décès d'accidentel.

Améliorer le protocole de réparation de la chaussée

Dans son rapport, le Dr Brochu recommande au ministère des Transports du Québec (MTQ) de revoir le protocole de réparation de la chaussée de la route 139 où l'accident est survenu, en plus d'y apporter les correctifs nécessaires pour éviter qu'un tel événement se reproduise.

Parfois, il y a des accotements de 30, 40 cm en pavé, mais ce n'est pas la partie de la chaussée qu'on entretient le mieux. Souvent, c'est couvert de pierres, de débris et souvent, il y a des trous et des crevasses.

« Souvent, on répare la partie où les automobilistes roulent, mais on ne répare pas ces coins-là. Mais les vélos roulent là, et c'est beaucoup plus dangereux pour eux de rouler dans une fissure qu'une voiture. »

— Une citation de  Dr Jean Brochu, coroner

Un rapport pris très au sérieux, selon le MTQ

Le MTQ affirme prendre très au sérieux les rapports de coroner et confirme avoir entamé des travaux avant même le dépôt du rapport. 

Une route récemment réparée.

Une partie de l'accotement a été réparée depuis le drame.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

En date d’aujourd’hui, des réparations ont déjà été faites, mais il y a des tournées perpétuelles et régulières du territoire qui sont faites. [...] La route 139 est une route très passante, qui a un certain âge aussi avec un accotement qui n’est pas aux normes actuelles. Ce sont des choses qui sont surveillées de près régulièrement, mais évidemment, avec la recommandation du coroner, on va y accorder une attention particulière, souligne le porte-parole du MTQ Gilles Payer. 

Ce dernier indique que de 2014 à 2021, le ministère a reçu 143 recommandations de coroner. Là-dessus, 66 ont été réalisées, et 52 sont en cours de réalisation. Ça amène tout ça à au-dessus de 80 % des recommandations de coroner qui sont accomplies ou acceptées, précise M. Payer. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !