•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mark Friesen sera le candidat du Parti Buffalo dans Saskatoon Meewasin

La date de cette élection partielle n'a toujours pas été fixée.

Mark Friesen souriant.

Mark Friesen a aussi été le candidat du Parti populaire du Canada dans Saskatoon-Grasswood lors des deux dernières élections fédérales.

Photo : Facebook/Mark Friesen

Radio-Canada

Le Parti Buffalo a annoncé dimanche que Mark Friesen sera son candidat à l’élection partielle dans Saskatoon Meewasin, la circonscription que détenait l'ancien chef du Nouveau Parti démocratique, Ryan Meili, avant de démissionner.

Mark Friesen est bien connu des électeurs. Il s'est présenté deux fois pour le Parti populaire du Canada (PPC) aux élections fédérales. Il a terminé au cinquième rang dans Saskatoon Grasswood aux élections de 2019 et est arrivé au quatrième rang en 2021, avec 4,6 % des voix.

Pendant la pandémie, Mark Friesen s’est prononcé à plusieurs reprises contre les mesures sanitaires et la vaccination. Il est ensuite devenu l'un des patients atteints de la COVID-19 transportés par avion en Ontario, quand les hôpitaux de la Saskatchewan ne suffisaient plus à la demande.

Quatre partis ont choisi des candidats

Le NPD de la Saskatchewan a été le premier parti à choisir un candidat, Nathaniel Teed, le 3 août dernier.

La candidate à la chefferie du NPD Kaitlyn Harvey avait indiqué qu'elle chercherait à obtenir l'investiture du NPD dans la circonscription de Saskatoon Meewasin, mais, le 4 juillet, elle a annoncé sur les médias sociaux qu'elle y renonçait.

Kim Groff, propriétaire d'une entreprise à Saskatoon, a remporté l'investiture du Parti saskatchewanais.

La semaine dernière, le chef libéral de la Saskatchewan, Jeff Walters, est entré dans la course. Ce dernier est chargé de cours à l'Université de Regina, au département de sociologie et de la justice.

L'ancien chef de l'opposition néo-démocrate Ryan Meili a officiellement démissionné de son siège le 1er juillet. Le gouvernement dispose de six mois à partir de cette date pour tenir une élection partielle. Aucune date n'a encore été annoncée.

Une course d’un grand intérêt, selon un expert

Professeur de politique et d'études internationales à l'Université de Regina, Tom McIntosh s'attend à ce que cette élection partielle soit plus suivie qu'une élection partielle habituelle.

Je pense que les quatre candidats nommés créent un niveau d'intérêt beaucoup plus élevé, ce qui pourrait faire augmenter le taux de participation global, affirme-t-il.

Selon Tom McIntosh, il s'agit également du premier véritable test pour la nouvelle chef du NPD, Carla Beck.

C'est la circonscription de l'ancien chef. Ryan Meili l'a gagnée lors d'une élection partielle et l'a conservée lors des élections générales. Et le parti a besoin de tous les sièges de la législature qu'il peut obtenir pour constituer une opposition efficace, dit-il.

Tom McIntoch estime que les enjeux sont beaucoup moins importants pour le Parti libéral.

Le Parti libéral n'a pas été une force dans la province depuis la coalition Romanow en 1999, et c'est cette coalition qui a explosé et tué le Parti libéral en tant que force électorale, rappelle-t-il.

Il croit également que le Parti Buffalo cherche à se faire remarquer dans une course urbaine. Il ajoute que Mark Friesen est le plus susceptible d'attirer le vote d'électeurs du Parti saskatchewanais, tout en obtenant les voix de personnes qui ne votent pas habituellement.

Avec les informations d'Adam Hunter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !